17
Déc
09

The truth is… I’m Iron Man

En ces périodes de fêtes, vous avez surement remarqué, en allant au boulot ou en achetant les derniers cadeaux, que Dame Nature s’amuse avec la météo en nous balançant de la neige et des températures négatives. Mais peut importe, puisque aujourd’hui, afin de vous réchauffer, je vais vous parler de, sans doute, l’un des super-héros les plus cools de l’univers Marvel, j’ai nommé Iron Man.

Ce personnage débute d’abord dans les pages de Tales of Suspense #39, scénarisé par Stan « The Man » Lee (le papa de Spider-Man, des 4 Fantastiques, de Hulk…) et dessiné par Don Heck. L’histoire, c’est celle de Anthony Stark, richissime vendeur d’arme et inventeur, qui va être, à la suite d’une grave blessure qui lui a projeté des morceaux d’obus dans la poitrine, emprisonné par Wong Chu au Viêt-nam. Stark va alors se retrouver enfermé dans un labo, avec un dénommé Yinsen, afin de construire une arme pour les bons et loyaux services de Wong Chu. Mais Tony Stark et Yinsen vont en décider autrement, et vont entamer la construction d’une armure dans laquelle se trouvera un appareil pour stopper les éclats d’obus et surtout pour pouvoir s’enfuir. La mission sera un succès, seulement, Yinsen a du se sacrifier afin que Stark s’enfuit. C’est ainsi que Iron Man est né. Il va poursuivre son parcours dans les pages de Tales of Suspense, avant d’avoir, en 1968, son propre titre qui ira jusqu’au n°332 (rien que ça).

Faisons un bon dans le temps. Après des hauts et des bas (et surtout des bas dans les années 2000), Warren Ellis et Adi Granov prennent les choses en main, et réactualisent le personnage. Ainsi, avec la saga Extremis, Ellis va réécrire le personnage en la faisant prisonnier, non pas au Viet-nam, mais en Afghanistan et surtout de créer une autre armure. Ainsi, Ellis relance la machine, et le personnage va revenir sur le devant de la scène. En effet, durant le crossover Civil War, Tony va clairement montré son soutien à la loi de recensement des super-héros, et par conséquent combattre Captain America et les héros qui le soutiennent. Il va même gagner cette guerre et devenir le directeur du S.H.I.E.L.D. pendant quelque temps, avant d’être viré à la suite de Secret Invasion et remplacé par Norman Osborn. Mais ce n’est pas tout, car hors mis les comics, il ya eu bon nombre d’adaptations du personnage, que ce soit à la télé (The Invincible Iron Man en 94 et récemment Iron Man: Armored Adventures) ou au cinéma, avec le film de Jon Favreau, Iron Man, sorti en 2008 (qui, au passage, est un excellent film, vraiment). Et un second volet cinématographique est prévu pour 2010, et la bande annonce est tout juste disponible, la voici, pour vous :

On attend avec impatience ce second opus, qui a l’air tout bonnement ouffisime (non, je pèse pas mes mots) et surtout, très fidèle aux comics.

Anthony Bigorneau, The Invincible Iron Winkle


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

décembre 2009
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

%d blogueurs aiment cette page :