Posts Tagged ‘Stan Lee

24
Avr
11

Critique: Thor

Petit dernier des studios Marvel, Thor était de loin le moins attendu des précurseurs d’Avengers. Après les teasers, images, et autres bandes annonces, tout le monde criait à l’horreur. Tout le monde pensait que l’on aurait droit à un film de la trempe d’un mauvais Daredevil. Le fait est que le résultat est bien différent. Et chez Absolute Zone, on le savait.

Au royaume d’Asgard, Thor est un guerrier aussi puissant qu’arrogant dont les actes téméraires déclenchent une guerre ancestrale. Banni et envoyé sur Terre, par son père Odin, il est condamné à vivre parmi les humains. Mais lorsque les forces du mal de son royaume s’apprêtent à se déchaîner sur la Terre, Thor va apprendre à se comporter en véritable héros…

Le scénario est assez simple. On nous redonne les origines de l’arrivée de Thor sur Terre. Banni d’Asgard pour son impétuosité par son Père et Roi le grand Odin, Thor débarque sur notre planète privé de ses pouvoirs et de son arme, le fameux Mjolnir (son marteau, vous savez..). Arrive alors Jane Foster, aka Natalie Portman, astrophysicienne passionnée par les tempêtes, qui percute le dieu viking lors de son débarquement. Elle comprend très vite qu’il lui sera utile pour ses recherches, et le garde sous la main. Les deux finiront bien sur par se rapprocher, mais ce n’est qu’un point secondaire. En effet, on se focalisera plus sur l’histoire de trahison et de mensonge familial mettant en scène Loki, le frère de Thor, ainsi que sur l’évolution du super héros. Sans vous spoiler, je dirai que même lorsque l’on comprend ou que l’on sait ce qu’il va se passer, on se laisse surprendre avec plaisir au long du film.

Kenneth Brannagh nous livre un film lisible et agréable. Ce n’est évidemment pas un chef d’œuvre scénaristique, mais le film se vante au moins d’avoir une histoire à raconter, ce qui n’est pas toujours le cas chez Marvel Studios. On apprécie alors un film divertissant et sans prétentions. Cependant le négligemment des personnages secondaires, parfois un peu trop laissés de côté car ne servant au final que très peu le récit se montre réellement regrettable. Malgré tout, Chris Hemsworth s’en sort a merveille en incarnant un Thor profond et sensible. Et apercevoir Jeremy « Hawk Eye » Renner quelques instants fait toujours plaisir.

Malheureusement, le tableau n’est pas si parfait, et Thor, bien que très sympathique, n’est pas toujours très agréable a voir. Tout d’abord, et excusez moi en, je n’ai pas vu l’intérêt de la 3D. En effet, on est face a un effet gadget, très mal utilisé, qui a plus tendance a desservir le film qu’autre chose. Au delà de ça, ou peut être en est-ce la conséquence directe, les couleurs sont ternes, voire carrément « moches ». Les scènes sur Asgard ou chez les Geants de Glace l’illustrent bien. D’ailleurs, Asgard m’a rappelé visuellement les créations 3D amateur que l’ont peut trouver sur des forums. Moi qui voulait apprécier la beauté de cette citée, c’est raté.

Pour finir, loin d’être un chef d’œuvre du genre, Thor permet de passer un bon moment, tout en découvrant l’histoire de ce personnage bien différent des autres super héros que l’on connaissait. On se retrouve avec un film intelligent, drôle par moments, que seul sa postproduction dessert. Chris Hemsworth a clairement les épaules pour ce personnage, et donne envie de voir ce qu’il en fera par la suite.
Enfin, gros + + pour le générique de fin, tout simplement magnifique. Si quelqu’un le retrouve, je le veux en boucle sur un écran chez moi.

17
Déc
09

The truth is… I’m Iron Man

En ces périodes de fêtes, vous avez surement remarqué, en allant au boulot ou en achetant les derniers cadeaux, que Dame Nature s’amuse avec la météo en nous balançant de la neige et des températures négatives. Mais peut importe, puisque aujourd’hui, afin de vous réchauffer, je vais vous parler de, sans doute, l’un des super-héros les plus cools de l’univers Marvel, j’ai nommé Iron Man.

Ce personnage débute d’abord dans les pages de Tales of Suspense #39, scénarisé par Stan « The Man » Lee (le papa de Spider-Man, des 4 Fantastiques, de Hulk…) et dessiné par Don Heck. L’histoire, c’est celle de Anthony Stark, richissime vendeur d’arme et inventeur, qui va être, à la suite d’une grave blessure qui lui a projeté des morceaux d’obus dans la poitrine, emprisonné par Wong Chu au Viêt-nam. Stark va alors se retrouver enfermé dans un labo, avec un dénommé Yinsen, afin de construire une arme pour les bons et loyaux services de Wong Chu. Mais Tony Stark et Yinsen vont en décider autrement, et vont entamer la construction d’une armure dans laquelle se trouvera un appareil pour stopper les éclats d’obus et surtout pour pouvoir s’enfuir. La mission sera un succès, seulement, Yinsen a du se sacrifier afin que Stark s’enfuit. C’est ainsi que Iron Man est né. Il va poursuivre son parcours dans les pages de Tales of Suspense, avant d’avoir, en 1968, son propre titre qui ira jusqu’au n°332 (rien que ça).

Faisons un bon dans le temps. Après des hauts et des bas (et surtout des bas dans les années 2000), Warren Ellis et Adi Granov prennent les choses en main, et réactualisent le personnage. Ainsi, avec la saga Extremis, Ellis va réécrire le personnage en la faisant prisonnier, non pas au Viet-nam, mais en Afghanistan et surtout de créer une autre armure. Ainsi, Ellis relance la machine, et le personnage va revenir sur le devant de la scène. En effet, durant le crossover Civil War, Tony va clairement montré son soutien à la loi de recensement des super-héros, et par conséquent combattre Captain America et les héros qui le soutiennent. Il va même gagner cette guerre et devenir le directeur du S.H.I.E.L.D. pendant quelque temps, avant d’être viré à la suite de Secret Invasion et remplacé par Norman Osborn. Mais ce n’est pas tout, car hors mis les comics, il ya eu bon nombre d’adaptations du personnage, que ce soit à la télé (The Invincible Iron Man en 94 et récemment Iron Man: Armored Adventures) ou au cinéma, avec le film de Jon Favreau, Iron Man, sorti en 2008 (qui, au passage, est un excellent film, vraiment). Et un second volet cinématographique est prévu pour 2010, et la bande annonce est tout juste disponible, la voici, pour vous :

On attend avec impatience ce second opus, qui a l’air tout bonnement ouffisime (non, je pèse pas mes mots) et surtout, très fidèle aux comics.

Anthony Bigorneau, The Invincible Iron Winkle




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728