Author Archive for

28
Août
11

Trois années au coeur de la Zone Absolue (& Recommandation Ciné)

Qui aurait pensé que le chef spirituel, le gourou, le mentor, le maitre Jedi reviendrait sur ce site pour poster un article célébrant les trois années de la Zone? Lui-même sûrement pas.

Mais son fidèle acolyte Xidius, lui a signalé par le biais de moyens de communication ultra-sophistiqués que notre création mutuelle soufflait déjà ses trois bougies aujourd’hui. Comme quoi, la vieille et fine équipe fait toujours la résistance, face à un nouveau boss qui n’a plus d’accès internet. Que pourrais-je vous raconter ce soir alors que je n’ai plus grand-chose à voir avec ce site? Par exemple, qu’au moment de sa création, Absolute Zone était un blog de potes passionnés par des choses différentes, réunis par l’envie de partager des coups de cœur et de gueule, des avis honnêtes à défaut de ne pas être toujours bien écrits (ou filmés!)…

(Veuillez excuser ce Bogoss de Bigor, il est en vacances aux States)

Depuis le départ de l’ancienne équipe, Absolute Zone a évolué, en approfondissant les sujets BD, Ciné et Séries, mais a finalement gardé cet état d’esprit de partage, de découverte et de non professionnalisme assumé. Je crois que le prochain cru d’Absolute Zone sera très bon, et je peux dire que je suis assez fier d’avoir laissé le site entre les mains d’une personne à la fois respectueuse et ambitieuse.

Trêve de blabla inutile, pour que cet article ne soit pas qu’une auto-congratulation, je souhaiterais vous parler du bon moment que j’ai passé au ciné cet aprèm en allant voir Tu seras mon fils de Gilles Legrand où Niels Arestrup (Un Prophète), Lorant Deutsch et l’immense Patrick Chesnais partagent l’affiche. Vous y verrez une histoire portée par des acteurs merveilleux de finesse, à commencer par le premier cité, convaincant dans sa posture de benne à ordures de propriétaire de domaine viticole, père fouettard et indigne, dont émane une cruauté piquante qui jamais n’inspire la pitié. Lorant Deustch prouve qu’il est décidément l’un des meilleurs de sa génération, parfait dans son rôle de fils meurtri dans sa chair, timide et craintif face à un père carnassier. Quant à Patrick Chesnais, lui qui n’a plus rien à prouver, il incarne avec une justesse qui laisse baba cette France attachée à la terre et à sa hiérarchie: celui qui la possède et celui qui la travaille.

Le film évoque avec une douce violence le thème du mérite, de l’héritage, et des troubles familiaux qui se terrent dans la loi du silence. Preuve, une nouvelle fois, que le cinéma français ressemble à du vin: bon lorsqu’il n’est pas sophistiqué, raffiné lorsqu’il fait parler l’expérience des vieux acteurs, rafraichissant lorsqu’il laisse une belle part à des comédiens jeunes et humbles face à ces monuments.

Un ex-boss en intérim, Oceanlook.

13
Sep
10

Communiqué de l’ancienne rédaction.

Ah nan mais qu’est-ce que c’est que ce bordel!? Pourquoi le décor il a changé? Nan mais ça va pas être possible du tout là!

Pardon? Euh je peux savoir pourquoi les anciens rédacteurs ne sont plus là? Et les Spleenacid, les Trumper? Et les Mystermask, les Meeko et les Oceanlook (moi, ndlr) et son Éminence Xidius Ier, roi des tests de jeu-vidéo?

Alors? Ah. J’ai compris. C’est le p’tit gars là. Ouais le Bigorneau, celui qui voulait être calife à la place du Calife hum? C’est lui qui a organisé ce putsch! C’est lui qui a pris les rennes du site, celui que j’avais créé un soir avec mon pote Xidius (l’Éminence ndlr) après que l’idée avait germé  dans ma tête tout un été! L’idée, aussi ingénieuse que diabolique, était de créer un coin d’actualités pour les jeunes, avec des rubriques bien définies (Cinoche, musique, Comics, jeu-vidéo, sport), un coin où on se sentirait bien quoi!

Tout est allé vite, notre talent n’avait d’égal que notre ambition. Les visites montaient, montaient, tandis que d’autres rédacteurs de France et de Navarre nous rejoignaient dans notre lutte contre les navets (Twilight), la musique minable (Jena Lee (ça s’écrit comme? je sais plus)), et notre popularité croissait croissait… Bientôt on ne pouvait plus sortir de la rue sans être reconnu, les groupies nous poursuivaient jusqu’à notre domicile, fouillaient nos poubelles et s’entredévoraient devant nous. Quelle belle époque.

Mais tout a mal tourné. Xidius, à force de tester les jeux vidéo, est devenu très casanier, limite ermite. Il ne se nourrit plus que de chips (au vinaigre, bien sûr), et pèserait, selon les dernières estimations, entre 150 et 175 kgs. Du coup ses doigts sont devenus trop gros pour jouer avec son clavier et il ne se consacre désormais qu’à sa seule véritable passion: les chips au vinaigre.

Mystermask, a été emporté par une violente OPA de la concurrence: un meilleur salaire, un meilleur poste, Absolute Zone ne pouvait s’aligner face à cette multinationale chino-russe cruelle et malveillante. Aujourd’hui Mystermask vivrait entouré d’une dizaine de gardes du corps: il serait toujours poursuivi et menacé de mort par un groupuscule Twilight après la sombre affaire New Moon.

Trumper s’est retirée du site et avait contre toute attente créé sa page Facebook, ce qu’elle ne voulait pas faire du tout. Nous pensons que des esprits malins ont pris le contrôle de sa personne. La prochaine étape du lavage de cerveau: lui faire aimer U2. Les tests sont concluants, mais pas définitifs.

Spleenacid a décidé de se consacrer entièrement à la maternité. Elle a mis au monde cet été son troisième Bisounours, qui vient rejoindre la joyeuse fratrie.

Meekko s’est étouffée avec un sushi. RIP.

Quant à Oceanlook, il vous écrit ce soir d’une sombre prison, où il est enfermé depuis plusieurs mois après avoir tenu des propos allant à l’encontre du président de la République et du gouvernement. Représentant une menace trop forte pour le pouvoir en place, les autorités ont prévu un transfert pour la Corée du Nord dans les jours qui viennent.

Mais Absolute Zone est plus que tout! Absolute Zone renait toujours de ses cendres! Une nouvelle génération est en place, talentueuse,, culottée, ambitieuse, menée par un formidable capitaine, l’admirable Bigorneau, que j’adoube officiellement ce soir comme mon digne successeur. Plus d’infos, plus d’articles (cadeau pour vous les gars), plus de surprises, plus de TOUT, la nouveau visage d’Absolute Zone va éclabousser de sa classe la toile. Il ne peut en être autrement. Ces gars-là sont des tueurs de mamies, ça va envoyer du gros bois!

la nouvelle génération arrive sur Absolute Zone!

Oceanlook.

05
Avr
10

La finale de Top Chef, c’est ce soir!

Mes chers amis, ce soir je vous invite à vous brancher sur M6 pour suivre la fin de l’émission télé-culinaire de la chaine qui monte: Top Chef!

Lancée fin février, ce programme met sur l’écran des jeunes gens issus du milieu de la gastronomie, jugés dans des épreuves rigolotes parfois, techniques souvent, et impressionnantes la plupart du temps. Le jury est composé de quatre chefs récompensés par les critiques les plus avisés: Christian Constant (anciennement au Ritz), Ghislaine Arabian (Les Petites Sorcières à Paris), Jean-François Piège (anciennement au Crillon, aujourd’hui brasserie Thoumieux, Paris) et Thierry Marx (château Cordeillan-Bages).

Chaque semaine le jury élimine le candidat qui ne l’a pas convaincu dans les épreuves au programme, au niveau des textures, de l’esthétique et des saveurs. Je trouve le programme particulièrement réussi, très nerveux, bien mis à l’écran pour ménager au maximum le suspens, très varié dans les exercices qu’il propose aux candidats, même si certains regretteront une forme de vulgarisation de la gastronomie dans une telle émission.

J’ai personnellement été énervé par un détail: la production sou-titre les paroles de Pierre, un candidat de Béziers, sous prétexte qu’il a un accent… Encore un bel exemple de parisianisme condescendant. Mais dans l’ensemble, M6 nous fait passer avec Top Chef un très bon moment, même si on reconnaitra que le programme est plus divertissant que véritablement pédagogique.

La finale a lieu ce soir, à partir de 20h45 et mettra aux prises les quatre meilleurs candidats depuis le début de l’aventure. De ce côté-là, le jury semble ne pas s’être trompé, car ceux qui paraissent à l’écran le plus à l’aise avec le milieu culinaire sont arrivés loin. Qui de Brice Morvent, Romain Tischenko, Pierre Augé ou Alexandre Dionisio remportera le concours ainsi que la somme de 100 000 euros?

Oceanlook.

29
Mar
10

Alice au pays des merveilles, Tim Burton.

Parmi les réalisateurs en perdition, Tim Burton est (presque) au sommet de la liste. Pourtant, son adaptation au cinéma d’Alice au Pays des Merveilles devait être LE grand moment de ce début d’année 2010 dans les salles obscures. Le spectateur que je suis est resté stupéfait, et surtout incroyablement déçu à la découverte de l’oeuvre livrée par le cinéaste.

(Où es-tu, Johnny?)

Le film souffre très clairement d’un manque de positionnement. On ressent que Burton essaye de jouer la carte de l’originalité, du grain de folie, et il faut dire que le sujet de base était parfait pour lui, mais on sent également qu’il ne se lâche pas complètement. Les gags ne sont pas menés dans le but de faire rire le spectateur, et sont moins présents qu’on aurait pu l’espérer. A dire vrai, on rit peu, on est peu intrigué (le seul mystère résidant dans le monstre qui n’apparait qu’à la fin et dont l’effet retombe comme un soufflet), et le tracé de l’histoire est très visible, le réalisateur ne ménageant aucun suspens dans son schéma hyper-manichéen.

La faute à qui? Walt Disney Pictures semble prendre sa part de responsabilité. On peut estimer que Tim Burton n’a pas eu toute la liberté souhaitée pour mener son oeuvre, le film devant s’adresser à un public jeune peu enclin aux grandes folies et originalités. On comprend également par là le ton très réglé des dialogues, qui tombent dans une grande niaiserie, une morale à deux balles cucul-la-praline qui va avec la couleur de la production. Dommage car le sujet pouvait se traiter avec un autre calcul. Parfois, c’est tellement trop qu’on est déposé au bord de l’écoeurement.

Si je devais parler de l’aspect visuel, je dirais que je suis dans l’ensemble très déçu. Je reconnais que certains détails sont superbes, mais ici et là j’ai noté un manque d’application dans la finition de certains personnages (la Reine Rouge est ridicule, mais pas dans l’effet attendu) et certains décors (je pense notamment au champ de bataille à la fin) qui auraient mérité un meilleur traitement. L’espace m’a semblé incroyablement creux, et fade, comme un grand chantier laissé à l’abandon. Pour ce qui est de la 3D, je me suis senti lésé d’avoir payé plus chère une technologie, qui, si elle était indispensable pour Avatar, ne servait ici à rien. Utilisée par touches et avec grossièreté pour amuser la galerie, elle n’a donné aucune profondeur aux images, ni plongé le spectateur dans l’émerveillement. Et pourtant, la matière pouvait livrer quelque chose de splendide.

L’originalité de Tim Burton, qui avait fait fureur dans Edward aux Mains d’Argent ou encore Big Fish se perd ici dans un film sans relief et sans saveurs, juste bon à figurer dans nos programmes télé de Noël aux côtés du Monde de Narnia.

Oceanlook.

22
Mar
10

Billet d’humeur d’oceanlook.

Les élections d’hier et leur résultat ont été le grand moment de ma soirée hier. J’avais pas grand-chose d’autre à faire d’ailleurs, que de regarder notre bande de pots de fleurs encravatés nous donner leur grande messe.

Les résultats ont donné une victoire écrasante à la gauche, qui n’a pas l’air de savoir quoi en faire, et une gifle magistrale à l’UMP, qui la regarde aussi bien que Gilbert Montagné regarde la route dans le clip du parti. Xavier Bertrand sur tous les fronts hier (TF1 puis France télévision) semblait victime d’une constipation carabinée, les dents serrés, le front luisant, mais ne tirait du résultat « aucune leçon nationale ». Alors, démontons un peu ce discours si savament balancé hier par les sbires du président: imaginons que l’UMP gagne 21 régions et écrase la gauche… Hum hum, je vois bien Xav’ déclarer que de toutes façons, le vote ne consacre en rien la politique de Sarkozy!

Sinon, on a vu Valérie Pécresse, sur la F2, pulvérisée par Polochon en Ile de France, qui nous a offert une réaction pleine de naturel et d’aisance à l’oral (sic). Visiblement, du côté du camp Pécresse, on arrose mieux les défaites que les victoires. Vous me direz, le camp Pécresse, c’est un peu comme le camp Panafieu, s’ils réduisaient leur consommation aux succès, ils n’auraient pas beaucoup l’occasion de boire.

La Reine de la soirée a fait son discours en duplex sur TF1. Le sourire de carnassière de Marine Le Pen bouffait l’écran, vautrée sur son trône elle postillonnait sa rage et son orgueil. Il faut dire que le FN a fait fort, 25%  pour le papa, 22% pour la fifille, c’est à pleurer, mais que voulez-vous: en ressortant du passé un discours fanatique patriotique indigne de notre temps, l’UMP n’aura réussi qu’à exciter de nouveau les exaltations frontistes de jadis.

Oceanlook.

08
Mar
10

Victoires de la musique 2010. Le palmarès!

Vous remarquerez un peu l’originalité de mes articles en ce moment! Mais on m’excusera, car en ce moment c’est la période des remises de prix en tous genres! Et samedi dernier France 2 fêtait la 25ème cérémonie des Victoires de la Musique, un des grands rendez-vous de l’année pour le service public.

(Benjamin Biolay, vainqueur par KO.)

 

Présentée par Nagui ainsi que par tous ceux qui ont, une année ou une autre, assuré la présentation, la soirée était quand même d’une longueur assomante, laissant de multiples occasions au télespectateur de zapper et de revenir sans avoir perdu grand-chose du show. Cependant, comme toutes les cérémonies, elle plutôt pas mal à laisser en fond d’ambiance, et fond musical, puisque de ce côté là, la production met le paquet: les artistes présents se succèdent sur scène pour y jouer leurs chansons mais aussi des medleys hommages (pour Michael Jackson et Aznavour), ce qui nous a donné l’occasion de voir un    -M- en pleine forme et visiblement très à l’aise sur Beat It…  Le Zénith de Paris a eu aussi le grand honneur de voir Sir Stevie Wonder se produire devant leurs yeux. Et les artistes français en étaient aussi impressionnés que le public!

Pour le reste, peu de surprises en ce qui concerne le palmarès, les succès publics et critiques de l’année écoulée ont reçu leur prix tant attendu… Benjamin Biolay et Olivia Ruiz sont les principaux vainqueurs de la soirée.

Artiste interprète féminine de l’année : Olivia Ruiz
Artiste interprète masculin de l’année : Benjamin Biolay
Album de l’année : La superbe de Benjamin Biolay
Groupe ou artiste révélation du public : Pony Pony Run Run
Vidéo-clip de l’année : Elle panique d’Olivia Ruiz réalisé par Valérie Pirson
Album révélation de l’année : Tree of life de Yodelice
Album de musiques urbaines de l’année : L’arme de paix d’Oxmo Puccino
DVD musical de l’année : Alain Bashung à l’Olympia d’Alain Bashung, réalisation Fabien Raymond
Album rock de l’année : Izia d’Izïa
Spectacle musical, tournée, concert de l’année : Tour 66 de Johnny Hallyday
Album de musique du monde de l’année : La Différence de Salif Keita
Groupe ou artiste révélation scène de l’année: Izia
Enregistrement de musiques électroniques ou dance de l’année : Manual for a successful rioting de Birdy Nam Nam
Chanson originale de l’année : Comme des enfants de Coeur de Pirate

Oceanlook.




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728