12
Déc
09

Revue de concert : Rammstein

Mardi 8 décembre 2009. Une vague de Doc Marteens, New rock ou autres Rangers envahit la capital, ou plus précisement le Palais Omnisport de Paris Bercy.Oui, mardi, on a eu du lourd, du chaud, du bon, de la brute(et peut être même du truand), du wow, du … DU METAL ! Et pas n’importe quel groupe : Rammstein ! Le « Liebe ist für alle da Tour » s’est donc vu faire un carton chez nous puisque Bercy était plein à craquer ! Et c’est donc perchée sur mes Doc que je suis allée voir le plus pyrotechnicien des groupes !

A 20h00 débute la première partie, et quelle première partie : Combichrist. Un groupe norvégien d’électro-indus qui envoie la sauce et qui mérite à se faire connaître ! Ca balance les watts et quoi de mieux pour nous motiver pour le concert à venir ! Le chanteur possède une voix particulière, un peu raillée, mais tellement puissante ! Les deux batteurs font un carnage de leurs matos ! L’un(positionné à gauche)renverse une bouteille d’eau sur son tom basse pour ensuite le tapper ! L’autre va carrément monter sur sa batterie pour frapper sa cymbale ! Quand au claviériste,lui, il ne cesse de secouer sa tignasse, en gros : il s’éclate et nous aussi ! Un de ses claviers n’a d’ailleurs pas fait plus de 3 chansons, oui, feu le clavier s’est vu se faire jeter ! Combichrist ira, je l’espère, loin et Rammstein a fait un très bon choix !

C’est donc après une petite pause et à peine remise du combo Combichrist qu’arrive ceux qu’on attend tous ! La salle est plongée dans le noir. Puis on peut apercevoir sur chaque côté de la scène des trous qui se forment, comme s’ils attaquaient la scène à la pioche : Paul et Richard sont là ! Chacun de son côté habituel, c’est à dire gauche pour Paul et droite pour Richard. Etant positionnée dans la fosse, j’ai donc eu Richard en face de moi(un petit peu loin certes)et il est encore plus charismatique en vrai ! Mais revenons à notre revue ! Une fois tous les membres arrivés, une lumière qui cette nous fais penser à un chalumeau entaille la scène au milieu : Till vient compléter la bande. Rammlied démarre et une fois la scène allumer on découvre que le rideau de fond fait très caverne ! Till est vêtu d’un tablier rouge et d’une collerette rouge qui, pour les plus moqueurs, pourraient faire penser à la « collerette de l’espace » de Lady Gaga. Il ouvre la bouche en grand : de la lumière blanche en sort ! On enchaine avec B******** et Waidmanns Heil : que du bon, que du nouveau ! Mais on se fait un petit retour en arrière avec les désormais mythiques : Keine Lust, Weisses Fleisch et Feuer frei! ! Et Feuer frei!(qui est une de mes chansons préférée) permet de ressortir les masques lance-flammes déjà utilisé sur le Reise, reise tour(si vous voyez pas, z’avez qu’à acheter Völkerball!). De là où j’étais, dans la fosse, au niveau de la régie, du côté de Richard, on pouvait sentir la chaleur des flammes ! Autant vous dire que ceux au premier rang ont dû jouer les poulets rôtis, mais un jeu qui en vaut plus que le coup ! Retour dans le présent, les riffs de Wiener blut se font entendre. Wiener blut, traduisez sang viennois, est inspiré du fait Josef Fritzl. Mais pourquoi donc vous raconte-je ça, peut-être parce qu’une nouvelle nous sommes dans le noir et tout à coup des lasers verts nous arrivent dessus. Mais quoi que c’est-y donc que ces lasers verts ? Rallumage de scène et paf : une dizaine de baigneur, pendus, descendent et les lasers ne sont autres que leurs yeux ! Je rajouterais que les poupons étaient dans un sale état, pour ajouter un peu de « piquant » à la scène. La chanson touche à sa fin, qu’à cela ne tienne : les bébés en plastoc explosent un par un ! Quand je vous dis que c’est impressionant Rammstein sur scène ! C’est le moment de la chanson douce et c’est Frühling in Paris. La chanson aillant des passages en « französich« , il était donc obligé que l’on chante ces passages. Le moment « c’est l’heure de verser une larmichette » est passé et on reprend avec Ich tu’ dir weh. Till s’élève de la scène et fait tomber des étincelles sur un Flake dans une baignoire. Deuxième retour dans le passé, Benzin, Links2-3-4 et surtout le traditionnel Du hast. C’est ZE chanson de Rammstein, un concert de Rammstein sans Du Hast, c’est pas un concert de Rammstein ! On finit le set avec Pussy et son final très mousseux et avec des confettis. Entre temps le rideau « caverne  » est tombé, laissant un fond plus industriel avec des ventilos, des spots en forme de croix. Du lance-flamme, y’en a eu à chaque chanson. Deux câbles relient la scène à la régie. Sur Du Hast, une étincelle sur un des câbles provient de la scène, fait péter une boite à étincelles rouges, puis une autre repart vers la scène sur l’autre câble et fait péter tout le haut de la scène. Flake est monter sur des tapis roulant, il troque son manteau noir contre une tenue à paillettes ! Les 2 grosses caisses de Doom ont les initiales du nouvel album(LI sur une, FAD sur l’autre). La scène est cependant trop basse et sans écran, certainement un peu dur de tout voir pour ceux dans le fin fond de la fosse.

Aller hop, rappel. 4 chansons, dont Haifisch où Flake a pu voguer sur son bateau. Je n’ai malheureusement pas pu le faire slamer mais ça veut pas dire que je l’ai pas vu de près : on va dire qu’il était à moins de 2 mètres. Il repart de l’autre côté de la fosse et nous sort un drapeau … français ! On termine Haifisch ainsi que le concert avec Engel. Till porte des ailes qui s’enflamment à la fin et une femme en robe blanche danse comme si elle flottait dans le fond de la scène. Salut du groupe. 1h45 de concert, un peu trop court à mon goût. Till, pour dernier mot :  » Merci Paris, vous êtes incroyable ». Merci Rammstein, vous êtes incroyable !

Setlist :

  1. Rammlied
  2. B********
  3. Waidmanns Heil
  4. Keine Lust
  5. Weisses fleisch
  6. Feuer frei !
  7. Wiener Blut
  8. Frühling in Paris
  9. Ich tu’ dir weh
  10. Liebe ist für alle da
  11. Benzin
  12. Links2-3-4
  13. Du Hast
  14. Pussy
  15. Sonne
  16. Haifisch
  17. Ich will
  18. Engel

 

Source photos : http://www.flickr.com/photos/cgo2/

Meekko.


1 Response to “Revue de concert : Rammstein”


  1. 1 ANONYMMM
    03/04/2010 à 19:05

    J’étais à ce concert… C’était tout simplement MA-GI-QUE ! Étant fan de Rammstein depuis assez longtemps, j’ai déjà été merveilleusement surpris par le nouvel album « Liebe ist für alle da ». Mais voir Rammstein en live, c’était vraiment un de mes rêves depuis plusieurs années (oui c’était mon premier live avec Rammstein, et je dois avouer que ça commence très bien !!!).
    Certains disent que ce n’est pas le meilleur live… Perso, j’ai les DVD de Völkerball et Live in Berlin : je trouve que LIFAD tour est… aussi bien que les deux autres, voir mieux. Enfin, c’est mon opinion : peut-être est-ce tout simplement parce que je n’ai pas assisté aux autres concerts. Que de surprises et d’effets durant tout un live d’1h45 (un peu court je suis d’accord). Entre « l’homme-pyro » de Benzin, et les « baigneurs » de Wiener Blut en passant par Till l’archange d’Engel… Tout simplement RAMMSTEIN ! Je compte sur eux pour continuer encore longtemps comme ça ! ! !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

décembre 2009
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

%d blogueurs aiment cette page :