Posts Tagged ‘pc

09
Fév
11

Tron Evolution

C’est bien connu, chaque gros film à le droit à une adaptation en jeux vidéo. Tron L’Héritage ne fait pas exception à la règle, à la difference près que ce n’est pas une réelle adaptation. En effet, les équipes en charge du projet ont décidé de faire un jeu faisant le lien entre le premier Tron de 1982 et le nouveau. Tron Evolution a donc la lourde tache de nous raconter les évènements qui ont transformé La Grille en l’espace de 30ans. Une entreprise louable, mais reste à savoir si elle est réussie.

Il faut d’abord savoir qu’il y a 2 types de jeux qui sont sorti. Il y a d’abord les versions PC, PS3 et X360, qui raconte effectivement ce qui se passe entre les deux films, mais également les versions Wii (qui d’ailleurs, ne porte même pas le nom d’Evolution, mais celui de « Batailles du Damier« ), DS et PSP, qui ne sont en réalité qu’une compilation des épreuves si emblématique à la série, c’est à dire les courses de lumicycles, les combats de disques et les combats de tanks. J’ai pu m’essayer aux versions PS3 et PSP, et donc au deux types de jeux, mais à vrai dire, le constat globale reste le même: c’est pas terrible.

Commençons avec la version PS3. L’histoire est celle d’Anon, un programme crée par Flynn lui même, qui va tenter de mettre fin aux agissements d’Abraxas, un virus informatique très puissant. La Grille se trouve, à ce moment là, dans une situation difficile: les ISO, des algorithmes isomorphes dont l’apparition est totalement inexpliqué, sont découvert et la question de la cohabitation entre eux et les autres programmes se posent. Malgré ce scénario original, et cette volonté de relier les deux films, l’histoire n’est pas très interessante et le jeu n’est pas exempt de défauts. A commencer par les séquences de combats et de parkour, allègrement pomper sur Prince of Persia ou encore Miror’s Edge, qui ne sont pas fun pour deux sous. Reste les séquences en moto qui, là encore, sans être très originales, sont ultra fun pour un fan de la franchise. Globalement, les graphismes sont soignés, et l’univers est cohérent avec le film, même si on ne sent absolument d’évolution graphique au long du jeu. A noté également une option 3D, qui est plutôt bien foutu. Donc, pour résumer, ce Tron Evolution sur PS3 n’est pas une grosse claque comme le sont son père et son grand-père, mais juste un produit marketing qui, si il tente d’être original, ne l’est pas vraiment.

Passons à la version PSP maintenant, qui elle, est bien pire que sa grande sœur sur PS3. Fallait le faire. Le jeu ne tente même pas de raconter une quelconque histoire, mais est en réalité qu’une succession d’épreuves sans réelle saveur. Les combats de disques sont aussi, voir encore moins, intéressant que dans la version PS3, les batailles de tanks sont foireuses et injouables, et les courses de lumicycles, si elle restes correcte, sont beaucoup trop répétitives pour avoir un quelconque intérêt. De plus, les graphismes sont corrects, mais sans plus, et les cinématiques sont, choses rares, encore plus moches que les phases de jeu ! Si on ressent tout de même un travail effectué sur la version PS3, même si le résultat n’est pas à la hauteur des espérances, il est clair que cette version PSP a été baclé et réalisé par une équipe de stagiaire. Pas étonnant que le studio de dévelloppement ait fermé après ça…

Je voulais également vous parler de Tron L’Héritage. J’ai eu la chance de le voir en avant première, et j’ai pris une grosse claque dans la tronche tant le film est riche scénaristiquement, et bluffant visuellement et musicalement. Et puis j’ai regardé la dernière émission de cloneweb, présenté et réalisé par ce cher Xidius, où ce dernier présente et critique le film (à partir de 8:12). Et comme c’est presque exactement ce que je pense du film, au lieu de répéter les même arguments, je préfère vous faire partager l’émission en question. Et en plus, ya aussi une critique de Largo Winch (une critique de Karine devrait arriver bientôt d’ailleurs) et une critique du très attendu Black Swan, de Darren Aronofsky.

Tron Evolution, sur PS3, est donc un jeu pas très original, et qui ne rempli pas la lourde tâche qu’il s’était donné, à savoir créer un lien entre le premier Tron et le second, mais qui reste sympa à jouer pour tous les fans et de meilleur qualité que bon nombres d’adaptation de blockbusters que l’on a vu ses dernières années (quoi ? qui a dit Iron Man 2 ?!). Par contre, ne faites pas l’erreur d’acheter le version PSP, qui est une véritable daube. Gardez vos 30€ pour aller voir et revoir Tron L’Héritage, qui est par contre un très grand film.

Bigorneau Legacy

07
Jan
11

Epic Mickey & Darksiders

En ces périodes de fêtes de fin d’année, vous avez surement reçu un jeu vidéo de la part de ce gros barbu rouge. Et bien figurez-vous que moi aussi. Grâce à ce cher vieux actionnaire de Coca Cola, j’ai pu jouer aux jeux Epic Mickey (sur Wii) et Darksiders (sur PC, mais aussi PS3 et X360)

Avant même qu’il ne soit aussi célèbre, Mickey entre par accident dans le laboratoire du sorcier Yensid, en traversant un miroir. Le sorcier était en train de créer un monde pour les personnages oubliés de Disney, dont Oswald le lapin chanceux, à l’aide de peinture magique. Profitant de son absence, Mickey voulut essayer, mais créa par inadvertance le Fantôme noir. La souris s’enfuit. Les années passent, et Mickey connait la gloire et la fortune. Un jour, toutefois, il est entrainé de force dans le monde créé par Yen Sid. L’univers créé par le sorcier avait pendant ce temps été dévasté par le Fantôme, avec l’aide du Savant Fou (The Mad Doctor).

Epic Mickey, sorti sur Wii en décembre 2010, est le fruit de la collaboration de Warren Spektor (Deux Ex) et de son studio de développement Junction Point Studios et du scénariste de comic book Peter David (Hulk, X-Factor). Comme résumé plus haut, l’histoire plonge le plus célèbre personnage Disney, Mickey dans un univers à la limite du glauque, très sombre, semblable à des limbes, complètements dévastées. Et c’est ce qui fait l’originalité du jeu. L’univers est très sérieux, presque adulte, bien loin des dernières aventures télévisuelles du personnage, et fait appelle à tout un pan de l’univers Disney maintenant oublié des mémoires et qui pourtant font parti des premières créations de Walt Disney. L’originalité est également présente dans le gameplay. Même si le jeu apparait comme un jeu de plateforme classique, l’utilisation de la peinture pour réparer des objets, ou du dissolvant pour en faire disparaitre, va amener plein de possibilités, et va même jouer sur la façon dont se comporte Mickey au fil du temps et sur l’histoire du jeu en elle-même. Car Peter David a écrit plusieurs fins possibles au jeu, en fonction de votre utilisation de la peinture, ou du dissolvant, ainsi que des décisions prises au cours du jeu. De plus, chaque niveau est ponctué par un mini niveau en 2D assez sympathique, qui apporte une fraicheur entre deux niveaux aux décors sombres. A noté également le soin apporté aux graphismes, très beau pour une Wii, mais qui prouve que la console de Nintendo arrive un peu en fin de vie, et que une Wii HD ne serait pas de refus.

Mais, malgré son lot de qualité indéniables, le jeu possède, hélas  un gros défaut qui plombe une bonne partie du plaisir de jeu : la caméra. Cette caméra se place très mal dans des phases de combats mais également dans certaines phases de plate forme assez délicates où vous devrez sauter avec précision pour éviter de tomber dans un bain d’acide. Non seulement, ce problème énerve, mais il donne un mal de crâne atroce, à certains moments, lorsque la caméra part dans tous les sens. Un défaut assez regrettable, d’autant plus que Warren Spektor a fait preuve d’une mauvaise fois assez déconcertante en disant qu’« il n’existe pas un jeu qui ne me pose pas problème au niveau de la caméra si vous me le laissez trente secondes dans les mains. »

Mais à part ce problème, Epic Mickey se révèle être un bon, voire très bon, jeu. Explorant le passé des créations de ce cher et grand Walt Dinsey, avec nostalgie et hommage, le jeu apporte du nouveau aux jeux de plate-forme. Un must have pour tous les fans de ce cher Walt.

Trahi par les forces du mal, Guerre (War dans la version originale), le premier Cavalier de l’Apocalypse, est accusé d’avoir violé la loi sacrée en provoquant une guerre entre les Cieux et l’Enfer. Dans le carnage qui a suivi, les forces démoniaques ont vaincu les Anges et se sont installées sur Terre. Traîné devant le Conseil Ardent, Guerre est condamné pour ses crimes et ses pouvoirs lui sont retirés. Déshonoré et seul face à sa mort, Guerre reçoit l’opportunité de retourner sur Terre pour rechercher la vérité et punir les responsables.

Sous les conseils de ce cher Xidius et profitant des soldes Steam, je me suis procuré, grâce aux sous du gros barbu (encore lui) ce Darksiders : Wrath of War, qui s’est révélé grandiose. Beaucoup de testeurs ont comparé le jeu à un mix entre Zelda et God of War, et ils ont bien raisons. Niveau gameplay, le jeu oscille entre phase d’exploration dans une Terre dévasté, où rodent différentes créatures de l’Enfer, et grosses bastons avec ces dites créatures. Sans être aussi démentiel dans la violence et le gore comme pouvait l’être GoW, Darksiders donne également dans les grandes scènes de combat assez impressionnantes, avec un Guerre monstrueusement charismatique et puissant. Et là où GoW devenait lassant dans ses combats démentiels contre des dieux de 12km de haut, l’essentiel du jeu ne réside pas dans les combats. Une grande partie du jeu est consacré à l’exploration des maps, villes complètements dévastés ou entres des Enfers, ayant pour but de trouver clés, objets ou âmes, qui seront utiles pour la suite de l’aventure. Le système d’amélioration et d’achats de compétences/armes est d’ailleurs plutôt bien foutu. A noter également que le niveau de difficulté globale est assez moyen, avec certains passages ou boss assez faciles, mais d’autres niveaux assez ardu niveau timming. Parlons de graphismes maintenant. Les designs du jeu ont été réalisés par Joe Madureira (Ultimates 3, Battle Chasers) et sont tous simplement sublimes. Les décors de New York dévastés sont de toute beauté, et retranscrivent bien l’ambiance de désolations. Le design des personnages et des créatures est également très réussi, cohérent et retranscrit bien le sentiment de frayeur et de puissance.

Vous l’aurez compris  le jeu est une vraie réussite, une vraie surprise, une nouvelle référence dans le genre action/aventure qui a su piocher dans le meilleur des genres. Bon, fin voilà, jetez-vous dessus, en plus il est disponible à une petite trentaine d’euros sur Steam.

Epic Bigor

18
Avr
10

Xidius présente…Assassin’s Creed II

Ce qui n’est pas toujours très sympa quand on est sur PC, c’est le portage. Non seulement on a souvent un jeu en retard par rapport à la version console mais surtout, les trois quarts du temps, on est obligés de se taper un portage fait à la truelle, over bugué et limite injouable. Si le flairon du genre reste GTA IV, on a aussi le droit des fois à l’inverse, à savoir un portage en retard mais super bien optimisé et avec quelques bonus. Si Batman Arkham Asylum joue plus dans cette catégorie, le premier Assassin’s Creed en fait aussi partie. Et alors que le 2ème arrive enfin, tout semble parait pour avoir à faire au même genre de portage. Sauf quand Ubisoft décide de mettre du DRM contraignant le joueur à être constamment connecté à Internet pour jouer…

Xidius

11
Avr
10

Xidius présente…Metro 2033

Avec une semaine de retard, voici le nouveau Xidius présente qui va vous emmener dans un monde apocalyptique et ruiné, celui de Metro 2033! Comme il manque une émission (celle de la semaine dernière), il y aura bientôt une double ration de Xidius présente en une seule semaine (!) pour rattraper le retard et remettre les pendules à l’heure. Car Xidius présente, c’est bien l’une des choses faites les plus sérieusement sur ce site, non mais !

Xidius

21
Mar
10

Xidius présente…Sonic & Sega All-Stars Racing

Space Channel 5, Jet Set Radio, Super Monkey Ball, Samba de Amigo, House of the Dead, Billy Hatcher and the Giant Egg, Alex Kidd… Dans l’écurie Sega, Sonic est loin d’être le seul contrairement à ce que la plupart des gens pensent. Tout comme Nintendo, l’autre géant japonais du jeu vidéo a crée quelques licences inoubliables et chers aux cœurs de nombreux joueurs qui parfois s’en souviennent avec nostalgie. Réjouissez vous, Sega a décidé de prendre tout ce beau monde et de les mettre dans des courses endiablées certes pompées sur Mario Kart mais super sympas à faire… 3, 2, 1…GO !

Xidius

14
Mar
10

Xidius présente…Napoléon : Total War

Parmi les grands personnages historiques français, on a aujourd’hui la fâcheuse tendance de se moquer de Napoléon parce que ce dernier s’est fait rétamé la tronche à Waterloo. C’est pas très sympa, surtout quand on sait que le bonhomme a été un chef militaire hors pair, un stratège incroyable et un homme qui a repoussé les frontières et rétamé la tronche à un paquet de soldats grâce à des décisions tactiques folles. Aujourd’hui, on vous offre la possibilité de refaire le parcours du bonhomme, et vous allez voir que ce n’est pas si facile que ça en a l’air et que oui, il en a parcouru du chemin !

Xidius




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728