Posts Tagged ‘indépendant

15
Nov
09

Xidius présente…Frets on Fire

Pourquoi donner des sous à des développeurs qui ne font aucun effort pour que leur succès console doit correctement adapter sur PC, sans prendre les joueurs pour des cons? L’un des exemples les plus flagrants reste la série des Guitar Hero, qui sortent souvent beaucoup plus tard sur PC (le World Tour étant sorti il y a deux mois sur notre belle plateforme) et avec le strict minimum, ici une guitare. Et si vous voulez une batterie et une autre guitare ou le micro? Achetez les instruments PS3… Bref, tandis que nous pouvons toujours attendre pour l’arrivée de DJ Hero, des petits développeurs indépendants ont réussi à faire une version libre et gratuite de Guitar Hero, fonctionnant aussi bien avec les périphériques que l’on peut brancher sur PC et permettant d’avoir non seulement les play lists des jeux d’origines mais aussi d’autres morceaux fait par la communauté. Alors pourquoi se priver?!

Le site de la communauté française et celui de la communauté anglophone!

Xidius, pour le pouvoir d’achat moins cher !

13
Oct
09

La découverte musicale du moment…Editors

Il arrive certaines fois que vous tombiez sur un petit groupe semblant sorti de nul part et qui va vous mettre une jolie claque avec un son accrocheur, une voix unique et des compositions rudement bien menées. Par la suite, vous allez suivre de très près ce groupe très prometteur, les aduler encore plus avec leur second disque qui conforme que ces mecs ont bel et bien du talent et tomber sur le derrière lorsque sort le nouvel album encore tout chaud et qui change grandement avec les travaux précédents, à tel point que vous redécouvrez le groupe sous un nouveau jour. Et c’est un peu ce qui arrive aujourd’hui avec Editors.

Le groupe anglais commença à faire parler de lui en 2005 avec la sortie de The Back Room, un excellent premier album qui permettra au groupe de recevoir un succès critique immédiat, certains les comparant même à Joy Division ou New Order. En 2007, le groupe revint en force avec An End Has a Start, véritable petit bijou de rock indépendant qui appuyait l’identité musicale du groupe, avec une guitare rappelant par moment celle de The Edge, une rythmique martelée et des lignes de basses puissantes. Le groupe séduit toujours, et arrive 2009, l’année où le groupe a choisi de faire le grand écart…

Le grand écart, c’est ce nouvel album In This Light And On This Evening, qui reprend la formule classique du groupe en lui injectant une grande dose d’éléctro. Les guitares sont remplacées par des synthétiseurs qui s’en donnent à cœur joie et noient le son sous différentes vagues de claviers. Et à la première écoute, c’est carrément déroutant. On se demande si ce changement est légitime, si le groupe ne s’est pas complétement paumé dans des délires psychédéliques, si ceci n’est pas une faute de goût ou un étrange hommage à Depeche Mode. Et soudain, la révélation. On rentre dans la course effrénée de Papillon, on plane sur Walk the Fleet Road, on retrouve les frissons des précédentes compositions sur The Boxer et on retrouve ce côté pressé caractéristique du groupe sur le titre éponyme de l’album. Editors n’a pas changé, on retrouve les lignes de basses dévastatrices, des rythmiques à fond la caisse et des mélodies subtiles, obsédantes et percutantes, tout comme la voix grave et pesante de Tom Smith. On comprend désormais le disque au fur et à mesure des écoutes, on découvre de nouvelles choses par la suite et on se souvient que souvent, un grand disque n’est jamais facile, qu’il faut l’apprivoiser, lui laisser le temps de s’imposer et ce malgré la déroute totale des premiers instants. Ce qui entre nous est quand même plutôt bon signe, non?

Xidius, dont le petit doigt vous dit de cliquer sur la pochette




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728