Posts Tagged ‘ennui

22
Déc
09

Internet, la culture de l’ennui. Billet d’humeur d’oceanlook.

Après deux semaines d’absence, revoilà Oceanlook qui repointe le bout de son nez!

Aujourd’hui, un constat me crève les yeux… Internet, de plus en plus pour moi, est un lieu d’un ennui mortel. Il est à la fois incontournable, attire comme un aimant chaque jour, mais une fois qu’on y est, que faire? Lentement mais sûrement, l’Internet que nous connaissions est-il en train de mourir? L’effet de fascination est-il en train de s’essouffler?

Le soir, vous rentrez chez, vous avez travaillé, et vous devez travailler. Trop cool. Mais avant de vous remettre à la tâche, vous allumez votre PC. Vous faites un check de votre Facebook, de votre Twitter, de votre blog si vous en avez un, et après? Aller se marrer sur Youtube, ça va bien cinq minutes, seul Deezer résiste et vous occupe les oreilles. Mais ça n’est que de la musique! Que faire pour vos yeux? Vous ne savez plus, vous ne savez pas, la page devant vous est vide, c’est normal: vous êtes en train de vous ennuyer. Typique de l’ennui sur Internet, dont les possibilités, les recoins semblaient sans limites il y a peu…

Le dégoût monte en vous. Vous regardez votre page d’accueil, qui ressemble à la couverture de Voici, et en même temps un condensé de tout ce que vous devez savoir: votre horoscope du jour, la façon dont vous devez vous habiller en fonction du temps, la dernière bourde de Sarkozy. Et ça défile et ça défile sous vos yeux ébahis, fatigués aussi, sans liens, sans connecteurs, sans raisons. Cette gigantesque bouillie ou ratatouille que vous offre Internet vous embrouille le cerveau. On a tort de dire qu’Internet est le signe de la liberté de l’Homme vers l’information. C’est plutôt l’inverse: l’info vous harcèle, elle vous poursuit, sous mille formes, sous mille titres, sous mille images, et vous n’avez rien demandé.

Dégagez de cette page: allez sur votre Facebook, cette daube qui vous pourrit la vie plusieurs fois par jour. Machine aime quand vous dites que vous aimez le chocolat. Et Machin vous demande de rejoindre un groupe débile. Abrutissement total: vous parlez à une page numérique qui vous répond. Magique. Vous ne viendrez pas pleurer quand votre boss tombera sur une photo sympa de vous en soirée. Facebook est l’endroit au monde où sont débitées le plus d’âneries. Vous en dites vous-même une par jour, multipliée par 300 000 000 d’utilisateurs, vous avez la communauté la plus stupide de la planète. D’ailleurs, ‘sont tellement stupide qu’ils s’appellent « communauté », mais dont les membres sont chacun chez eux, derrière une vitre brillante. C’est d’un ennui, mais le pire c’est qu’ils ne se rendent pas compte qu’en jouant avec Paf le Chien ils avouent qu’ils s’emmerdent comme des rats morts. Et Twitter n’est pas en reste.

Internet peut-il mourir? Il n’a pas tué le cinéma, du moins pas encore, il a mis KO l’industrie musicale, mais il n’en est pas à se suicider. Il évolue. On le transporte dans un I Phone, merveilleuse machine qui vous dit quelle route prendre, où aller manger, ce qu’il convient de faire et de ne pas faire, histoire d’annihiler encore un peu votre libre arbitre. Et n’essayer pas de fuir: vos amis vous retrouveront grâce à une sorte de radar.

C’est vulgaire Internet. Regardez ce qu’il a fait de l’art. Il l’a bouffé, comme on bouffe un Big Mac. Plus rien n’est exceptionnel, tout est à la portée de tout le monde. Les tableaux, la musique, les films sont devenus aussi gratuits que des brins d’herbe. Où est passée l’excitation de la rareté? Elle est morte, au fur et à mesure que notre ennui grandit devant cet étalage de génie vulgarisé.

Oceanlook, utilisateur d’Internet, de Facebook et de Twitter qui s’ennuie ferme.




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728