Posts Tagged ‘eels

26
Sep
10

Walking Dead Opening

LA série la plus attendu par une horde (c’est le mot) de fans depuis l’annonce de l’adaptation, c’est bien sur Walking Dead. A l’origine, c’est un comic book de Robert Kirkman et Tony Moore paru chez Image Comics et traduit et publié en France par Delcourt. L’histoire racontée est celle d’un policier, Rick Grimes, qui va se réveiller dans un hopital, dans un monde infesté de zombies. Mais je ne vais pas vous parler de la série, ni même de comics, je veux juste partager l’opening (le générique quoi) de la série, qui a été mis en ligne, et qui juste à tomber par terre (pour ceux qui veulent savoir quelle est la musique,c’est Fresh Blood, de Eels)

On reparlera de la série quand le premier épisode sera diffusé, le 31 octobre, soir d’Halloween.

The Walking Winkle

(EDIT: Ouais, bon, ok, c’est fait par un fan en fait (Daniel Kanemoto pour ne pas le citer) mais c’est tellement sublime que j’y ai cru.)

19
Jan
10

Actu musicale, te voilà !

Par ces temps de disette vidéoludique, heureusement que le cinéma et la musique foisonnent de bonnes choses histoire qu’on se mettre quelque chose sur la dent sinon, on s’embêterait bien vite pardis ! Voici donc les dernières news et choses à savoir, connaître et accessoirement écouter.

Et vous en parlait déjà et le Monsieur est réputé pour distribuer pas mal de choses gratuitement sur le net. C’est Eels, dont le nouvel album End Times vient de sortir et que vous pouvez d’or et déjà écouter gratuitement et dans son intégralité sur le myspace du bonhomme, accessible en cliquant sur la pochette ci dessus !

Dans la liste des comédiennes qui deviennent chanteuses, je voudrais Marion Cotillard ! Alors que vous pourrez voir notre petite frenchie qui monte qui monte à Hollywood chanter (plutôt bien d’ailleurs) dans la prochaine comédie de Rob Marshall intitulée Nine, l’actrice oscarisée qui est aussi égérie de Dior vient de faire pour la prochaine pub de la grande marque une chanson en duo avec Franz Ferdinand. Et ouais, rien que ça. On clique sur le portrait pour écouter…

A moins de vivre éloigné des salles de cinéma dernièrement, vous n’avez pas pu échapper à la bande annonce du prochain Tim Burton : Alice au Pays des Merveilles ! Pour le coup, les détracteurs de Burton auront de quoi s’en donner à cœur joie contre le film dont la bande originale vient d’être dévoilée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça fait peur. Car à côté des thèmes de Danny Elfman, on trouve des groupes dont on se demande ce qu’ils foutent là, tels que Wolfmother ou Franz Ferdinand (encore eux !). Et on trouve des choses ignobles, comme… Avril Lavigne ou Tokio Hotel. Il y a pas à dire, Tim n’a peur de rien…

Xidius

12
Nov
09

La découverte musicale du moment…Eels

L’homme ne fait pas toujours les choses dans l’ordre, c’est bien connu. Et Xidius étant de cette espèce, il lui arrive aussi de planter dans les procédures. Ainsi, il vous a filé un jour de la musique légalement venant d’un artiste très sympa il faut bien le dire mais s’est souvenu après coup que vous ne connaissiez peut être pas cet artiste vu que personne ne vous l’avait présenté ! Du coup, on se rattrape tout de suite et on va donc parler de ce cher Eels !

Il ne serait pas surprenant pour certains de connaître Eels car si le groupe n’est pas mondialement célèbre, il est opérationnel depuis bientôt 15 ans! Mené par Mark Oliver Everett, la formation venue de Los Angeles a livré son premier album, Beautiful Freak,  en 1996 et en a produit depuis 6 autres, à savoir Electro-Shock Blues, Daisies of the Galaxy, Souljacker, Shootenanny!, Blinking Lights and Other Revelations et enfin celui dont on va parler aujourd’hui, Hombre Lobo : 12 Songs of Desire ! Vous voulez du rock expérimental qui touche du bois et effectue son boulot comme il faut? Ce qui va suivre va vous plaire…

Hombre Lobo, c’est un album qui met la patate dès son introduction avec Prizefighter, titre à la rythmique simple, à la voix saturée et avec une gentille guitare qui finira par un chanteur n’hésitant pas à hurler quelque peu, l’ensemble rappelant quelque peu de bon vieux Bob Log III ! Tout cela semble joyeux et finalement, on se rend vite compte qu’avec ce disque, Eels ne fait pas dans la gaieté dès That look you give that guy, balade nostalgique et mélancolique. Un morceau qui fonctionne tellement bien que les bougres n’ont carrément pas hésité à réitérer la formule à plusieurs reprises sur le disque, avec In My Dreams, The Longing, All the Beautiful Things & Ordinary Man. Et le pire, c’est que ça fonctionne à chaque fois ! Mais ne vous laissez pas trop émouvoir par le chanteur de la formation qui est aussi un homme qui tel un chien sauvage est en rut et va se faire un plaisir à le clamer dans des titres rock/folk à l’image du premier, comme Lilac Breeze (difficile de faire plus explicite sur le refrain), Tremendous Dynamite (où les cris saturés, c’est un euphémisme, ont sérieusement tendance à tout déménager) avec ses cordes explosées ou bien What’s a Fella Gotta Do qui vous poussera forcément à vous trémoussez, 100% satisfait ! Et si l’on était pas déjà convaincu par la variété musicale du bonhomme (sachant que ses précédents albums présentent parfois des morceaux n’ayant vraiment pas grand chose à voir stylistiquement parlant avec celui çi), le disque réserve encore 2 cartouches pop fonctionnant à la perfection, My Timing is Off et le sympathique mais certes pas super original Beginner’s Luck (le titre expliquant cela?). Eels, c’est le petit groupe sympa qui mérite d’être écouté pour faire une pause entre deux albums bien métalliques (Ceci est un clin d’œil, le comprendrez vous?) et qui cache quelques surprises bienvenues. Allez, on prend le pari… Vous cliquez sur la pochette, et vous revenez nous dire que vous avez aimé. Pari lancé!

Xidius




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728