Posts Tagged ‘Ankama

02
Fév
12

First Wave T1

Le passage de DC Comics chez Dargaud et Urban Comics a créer un flou juridique au près de quelques séries du catalogue de l’éditeur américain. Parmi elles, First Wave, mini-série de 6 épisodes (et quelques spéciaux) écrite par Brian Azzarello, qui réuni Doc Savage, The Spirit et Batman dans le même histoire se déroulant dans les années 30. C’est l’éditeur roubaisiens Ankama qui a récupéré les droit et qui publie en ce début d’année le premier tome. Action, pulp et aventures au programme… même si finalement, le spectacle n’est pas si grandiose.

Scénario de Brian Azzarello. Dessins de Phil Noto et Rags Morales. Edité par DC Comics, publié en français par Ankama. 15,90€ , sorti le 26 Janvier.
Doc Savage est de retour ! Le légendaire homme de bronze siégeant en haut de l’Empire State Building revient pour un face à face historique avec le justicier le plus connu de tout Gotham City : Batman ! C’est un Batman encore jeune qui veille tous les soirs sur la ville, un Batman enclin aux erreurs et aux affrontements directs.
Cette rencontre avec Doc Savage sera décisive dans sa manière d’appréhender la justice. Entre une macabre histoire d’assassinat et ce jeune justicier aux méthodes violentes, Doc Savage aura fort à faire pour rétablir l’ordre et la sécurité à Gotham City…

Brian Azzarello, génial scénariste de 100 Bullets, a montré qu’il savait écrire des histoires complexes dans un style très noir, polar. Alors le voir s’attaquer à 3 grandes figures de l’imagerie pulp des années 30 étaient franchement alléchant. Et la promesse est, seulement en partie, tenue. En effet, Azzarello nous plonge, dans son prélude, dans une Gotham sombre, violente, gangrenée par la pègre et la corruption. Batman apparaît alors à ses débuts comme un personnage ambigu, combattant le mal avec des méthodes assez peu orthodoxes, tandis que le personnage de Doc Savage est lui extrêmement respectueux de la loi. Les deux personnages, qui vont se rencontrer pour la première fois, sont plutôt bien écrit et introduit, surtout pour le personnage de Savage, bien moins connu que son compère l’homme chauve-souris. Une introduction sous forme d’affrontement idéologique et médiatique assez réussi jusqu’à une rencontre en tête assez rapide, peut-être même un peu trop, qui ne laisse pas le temps de voir une relation amicale se lier entre les deux. Ce prologue à la série First Wave, nommé en VO Batman/Doc Savage Special, est assez réussi dans son écriture, mais c’est dans les dessins que l’épisode brille de mille feux. Phil Noto livre des planches d’une beauté incroyable, avec un très joli travail sur les formes et les couleurs. Le story-telling est ainsi toujours lisible, les personnages toujours reconnaissables et l’ambiance très soignée. Un story-telling ultra fluide et un style des plus efficaces… La partie graphique de ce prologue est quasi-parfaite qu’on en regrette que l’artiste ne dessine pas la série principale.

C’est par le suite que le bât blesse, puisque le début de la série principale (dont les 3 premiers épisodes sont publiés dans ce premier tome) est quelque peu en deça du prologue, malgré quelques qualités. En effet, Azzarello fait preuve d’une assez jolie aisaince pour caractériser ses personnages principales comme The Spirit ou Doc Savage. De plus, le scénario, dans sa construction, fait la part belle au récit d’antant, avec une structure qui commence de manière plutôt classique. Malheureusement, Azzarello se perd peu à peu dans son intrigue, multipliant les personnages, les points de vues et les enjeux sans jamais éclaircir la situation, ce qui en laissera plus d’un sur le carreau. Car malgré de bons dialogues, le développement de l’histoire est assez confuse, et demande plus ample explications sur certains points.

Comme dit précédemment, la comparaison, surtout au niveau graphique, avec le prologue fait assez mal. Rags Morales, que beaucoup connaissent pour son boulot sur Infinite Crisis (et bientôt sur Action Comics en VF), est très irrégulier. Si globalement, les planches ne sont jamais désagréables ou illisibles, son travail est sans cesse en demi-teinte, passant d’un story-telling des plus simples et efficaces aux plus lourds et compliqués, ou d’un style des plus travaillés à des cases faites à la va-vite. C’est alors que l’on remarque l’arrivée, dès l’épisode 3, d’encreurs (Phil Winslade, Rick Bryant et Bob Almond) pour l’aider dans sa tâche, chose qui ne peut que nous promettre une amélioration graphique par la suite et que l’on observe déjà dans la dernière partie.

Finalement, ce premier tome de First Wave, par Brian Azzarello, Phil Noto et Rags Morales reste une bonne lecture. Excellent dans son introduction, mais avec un baisse de régime par la suite, cette histoire se laisse lire sans grand mal, avec un certain plaisir de voir ses personnages ensemble, ainsi que de les découvrir pour certains. On attends tout de même la suite avec impatience, qui promet, on l’espère, des dessins bien plus jolis et efficaces et une conclusion de l’intrigue qui clarifie les enjeux.
 Et le mot de la fin sera pour Ankama, qui a fait un excellent travail sur cette série. De la couverture retravaillée au boulot effectué dans le bouquin et le bouquin lui même… Ankama fait preuve d’un vrai talent et on aurait presque envie de les voir d’occuper d’un catalogue de comics bien plus conséquent.

First Bigor

03
Nov
10

Interview: Nikopek (Rockabilly Zombie Superstar)

Après l’interview de François Descraques, en voici une nouvelle ! Cette fois, c’est Nikopek qui a bien voulu répondre à mes questions. Co-scénariste et dessinateur de Rockabilly Zombie Superstar (dont le second tome est sorti il y a peu), nous l’avions croisé avec Xidius à Angoulême. Bon, allez, trêve de présentation, je laisse la parole à ce cher Nikopek, qui vous parle de son travail, de zombie et de musique !

Absolute Zone: Bonjour Nikopek. Comment ça va ?
Nikopek: Bah écoute, ça peut aller ! Maintenant que « Rockabilly Zombie Superstar » est terminé, je croise les doigts pour que mon nouveau projet soit accepté chez un éditeur !

AZ: Est-ce que tu peux résumer ton parcours, comment t’es devenu dessinateur, toussa ?
N: J’ai baigné avec les classiques de la BD franco-belge à savoir Tintin etc… mon grand-père était Belge et possédait les 1ère éditions de Tintin, donc forcément, quand j’allais chez eux, je lisais les trésors qu’il gardait précieusement !
Ensuite j’ai commencé à lire des comics, dans les années 80, j’étais fan de Ghost Rider. La suite de mon parcours ? Rien de bien spécial, je n’ai fait aucune école d’art ou autre. J’ai arrêté l’école niveau terminale. Comme je passais le plus clair de mon temps à dessiner, à raconter mes petites histoires, j’ai décidé début 2000 de me lancer dans la BD. Mon père m’a enseigné pas mal de choses côté dessin, les perspectives, le pastel sec etc… Et un jour j’ai rencontré Rodolphe Soublin qui était à l’époque directeur de collec chez Glénat, c’est lui et entre autre Laurent Astier (Gong, Cellule poison …) qui m’ont enseigné les techniques de la BD.

AZ: Parlons de Rockabilly Zombie Superstar. Comment est né le projet ?
N: Le projet est né suite à une proposition du Mag « Black Mamba ». Il m’avait proposé de faire 6planches BD dans leur magazine.
J’avais déjà en tête l’histoire de Billy Rockerson. Ça devait s’appeler Rockabilly Zombie. Finalement, 6 pages ne me suffisait pas. Du coup je me suis lancé dans l’écriture pour un dossier éditeur.

AZ: Et donc Lou s’est greffé au projet par la suite ?
N: Yep, par le biais du forum Café Salé. Il a tout d’abord fait des essais couleurs et j’ai tout de suite accroché. Il a réussi à mettre une putain d’ambiance à ce projet ! Ensuite on a rebossé mon histoire tous les deux, façon « ping-pong » ! Il m’envoyait ses écrits et je lui répondais en les corrigeant. Ainsi de suite….

AZ: Comment ça se passe l’écriture d’une série à 4 mains ?
N: Il faut bien s’entendre ! Mais c’est une bonne expérience. L’un amène des idées que l’autre n’a pas forcément !

AZ: C’est une BD assez musicale, déjà rien que dans le titre et puis ya beaucoup de références à Elvis. Quels sont tes gouts niveau musique ?
N: J’ai grandi avec le Heavy Metal et le Punk. De Motorhead en passant par Guns n’ Roses, aux Ramones, les Shériff etc…
C’est Rodolphe Soublin, grand amateur de Rockab / Psychobilly qui m’a fait redécouvrir Elvis, les Meteors etc….
Depuis j’en écoute beaucoup. J’ai aussi une grande admiration pour Johnny Cash. En ce moment, j’écoute pas mal de Stoner rock.

AZ: Comment est l’ambiance de travail chez Ankama ? On vous laisse carte blanche ou on vous imposent des trucs ?
N: On peut dire que ça s’est bien passé même si il y a eu des petites embrouilles du à ma trop grande gueule. Du coup, je m’en mords les doigts aujourd’hui du fait que Run ne veuille plus bosser avec moi. Dommage, vraiment dommage.
Sinon, oui, on nous a laissé carte blanche !

AZ: On peut voir sur ton blog plusieurs futurs projets, comme Ultra Western ou Johnny Black Smoke. Tu peux nous en dire plus ?
N: Bien sur ! UltraWestern est un Western postapo. Un truc assez barré et violent. Entre « Mad Max » et « Death Race 2000 ». Un road trip à travers un monde sans concession, ravagé un comme l’est « Fallout 3 ». Mais ce projet est en suspend pour le moment.
Johnny BLACK SMOKE est un polar / revenge flick entre « Bad Lieutenant » de Ferrara, « Taxi Driver », « un justicier dans la nuit » ou encore « Reservoir Dogs ». Une histoire assez sombre sur la rédemption d’un tueur à gage alcoolique, drogué et adepte du sexe tarifié, dans la sale et violente New-York des années 70.
Toujours sur fond musical puisqu’en pleine période Disco et Punk. Notre tueur est quant à lui, un grand fan de Johnny Cash d’où le nom Johnny BLACK SMOKE.

AZ: Ok, et c’est toujours prévu chez le même éditeur, Ankama ?
N: Arf, non, hélas… du moins je ne sais toujours pas. Je leur ai transmis… j’attends les retours. Dur dur !
Sinon, que des retours négatifs d’autres éditeurs….enfin 2 pour le moment !

AZ: Tu as fais coloriste sur Egovox. Qu’est-ce que t’as apporté ce boulot et comment ça se passe avec le dessinateur ?
N: J’ai beaucoup appris sur la mise en couleur d’une BD. Avec Yigael ça s’est super bien passé, un mec en or.

AZ: Avec le temps, on a vu plusieurs types de zombies apparaitre, qui courent, qui marchent… C’est quoi pour toi un zombie ? Un mec décomposé qui chante ?
N: Ahaha ! J’ai une préférence pour ceux qui marchent, mais je n’ai rien contre ceux qui courent !
Je pourrais écrire de looongues phrases sur ce qui est pour moi un « zombie » mais je vais t’épargner ça ! ^^

AZ: Qu’est-ce que tu penses de cette abondance de zombies, que ce soit au ciné (Zombieland), à la télé (Walking Dead) ou dans le jeux vidéo (L4D) ?
N: Bah c’est cool ! =)

AZ: Tu regarde un peu toutes ses productions zombiesque ? T’as joué à L4D par exemple ?
N: Non, je ne regarde pas tout… pas trop le temps, hélas… et non, je ne joue plus trop. Et ce n’est pas trop mon style de jeu en fait. J’ai une préférence pour les Myst like. Pas fan des trucs où il faut tirer de partout et où tu crèves sans arrêt ! Ahaha ! J’ai essayé Dead Rising 2… résultat : pas pour moi. Trop stressant ! Cr cr cr ! ^^

AZ: Qu’est-ce que tu aimes comme type de BD maintenant ? Manga, comics, Franco Belge ?
N: En fait, je ne lis que très peu de BD. Je bouffe surtout des films. Je n’ai pas de gout précis en BD/comics ou manga.
J’ai malgré tout une préférence pour le N&B.

AZ: Et au ciné, c’est quoi le dernier film que t’as kiffé ?
N: Gran Torino… je suis un grand fan de Clint !

AZ: Le mot de la fin ?
N: Cramps

Un grand merci à Nikopek pour avoir répondu aux questions, en espérant le recroiser de nouveau à Angoulême ou ailleurs. Et surtout, allez acheter Rockabilly Zombie Superstar ! Et que ça saute !

Rockabigor Zombie Superstar




Agenda du mois.

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728