28
Nov
11

Au pays de la dystopie #2: Little Brother

Little Brother de Cory Doctorow s’inscrit dans la veine de 1984, de George Orwell. Afin de protéger les citoyens, ceux-ci sont observés, encadrés à outrance. Jusqu’à ce que le système se retourne contre ses créateurs…

L’Amérique, faisant fi des droits constitutionnels de ses citoyens, observe et analyse les faits et gestes de chacun. Marcus, alias W1n5t0n, est une jeune passionné de jeux vidéos et d’informatique. Pirate en herbe, il est toujours en quête de moyens de détourner le système. Alors qu’il joue à un jeu vidéo grandeur réelle, une bombe explose à San Francisco. Au mauvais endroit, au mauvais moment, lui et ses amis sont arrêtés et torturés, accusés de terrorisme. Une fois libéré, Marcus décide de détruire ce système oppressant en exploitant les failles du système. Il devient alors M1k3y, pirate informatique et leader d’un mouvement de révolte qui enflamme le pays.

Little Brother est exactement le type d’histoire prenante, car extrêmement réaliste. Dans un monde obsédé par le terrorisme, dans lequel certains gouvernements sont prêts à écraser les droits des hommes pour obtenir des résultats, on peut tout à fait imaginer la mise en place de systèmes de surveillance de grande ampleur pour « le bien commun ».
Plusieurs films ont d’ailleurs exploité ce filon, de Minority Report à Equilibrium (dont nous parlerons sûrement un peu plus tard). Ici, l’auteur ajoute la dimension 2.0, afin d’ajouter à la psychose qui peut gagner le lecteur. Aujourd’hui, entre les appareils électroniques truffés de puces, de systèmes de localisation et les facilités d’espionnage en ligne permises par le développement d’Internet, n’importe qui pourrait facilement exploiter son voisin.

Little Brother fait prendre conscience au lecteur qu’il n’y a rien de plus facile que d’espionner son prochain, avec un minimum de connaissances en informatique et de débrouillardise. Aujourd’hui, tout le monde possède un existence sur le web, voulue ou non.
Alors certes, Little Brother est l’histoire d’un garçon qui se révolte contre le système et tente de le détruire. Mais pour cela, il utilise tout de même les informations présentes sur tous les citoyens sur la toile. Amis paranoïaques, prenez garde : nous sommes tous sous surveillance.

Dans 2 semaines, on partira dans un univers un peu plus trash et violent. J’analyserais pour vous Battle Royale à travers ses trois traitements : le livre, le film et les mangas.

Little Loun


1 Response to “Au pays de la dystopie #2: Little Brother”


  1. 21/12/2011 à 06:22

    Luttant contre le système de caste, les maoïstes ne s engagent pas dans la d magogie contre les castes privil gi es.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

novembre 2011
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

%d blogueurs aiment cette page :