03
Juil
11

La Minute Rock #12: Supertramp

Les années 1970 ont été très prolifiques dans le domaine musical et en particulier dans le rock, et l’on ne pourrait pas mieux illustrer cette observation que le groupe de rock progressif Supertramp. Contrairement à d’autres groupes, Supertramp n’est pas sujet à une grande popularité chez les fans, cependant les ventes d’albums et de grands hits disent le contraire, le groupe se vend très bien à travers les États-Unis et en Angleterre et à travers le monde. (Re)découvrons ce groupe que beaucoup ont dû entendre la musique sans le savoir. Here we go !

Supertramp est un des groupes qui ne font pas beaucoup de ramdam pour se faire mousser ou pour se remplir les poches à outrance. Principalement axé sur le art rock et sur le rock classique, le groupe a su combiner les styles pour faire partager leur musique si peu commune. Le groupe est aussi connu pour avoir élaborer quelques concept-albums, avec des paroles aux accointances spiritueuses et philosophiques, et aussi pour utiliser des instruments comme un piano électrique Wurlitzer et un saxophone. Pour les fans attentifs, les fans du groupe considèrent encore Supertramp comme une référence musicale importante pour les années 1970.

Supertramp a connu plusieurs moutures du groupe, la première est née en 1969 avec les leaders du groupe Roger Hodgson et Rick Davies. Les deux hommes ont commencé très tôt (à l’adolescence) à briller dans la musique, à travers la batterie, la guitare et différents groupes antérieurs à Supertramp. Même si les relations entre les membres du groupes fut au départ difficiles, ce dernier sortit leur premier album en août 1970 intitulé sobrement Supertramp . Celui-ci n’est loin d’être un succès commercial, en particulier à cause d’un style de musique peu commune. C’est pourquoi le groupe tend vers un son plus rock dans son deuxième album Indeliby Stamped, inspiré par des grands groupes contemporains comme les Beatles, les Doors et Led Zeppelin. Or, cet album est lui aussi un échec commercial. Ensuite, la première composition du groupe se sépare, sauf Hodgson et Davies qui continuent l’aventure du groupe en recrutant d’autres membres.

L’album qui suit est enregistré très secrètement, les nouveaux membres du groupe apprennent à se connaître et travaillent ensemble en s’isolant du reste du monde. Malheureusement, Land Ho/Summer Romance, n’a pas le succès escompté. Le tournant se fait avec Crime of the Century en 1974, c’est un concept-album qui traite de sujets très sérieux, avec pour thème central la limite entre la raison et la folie. Une tournée de concert accompagne l’album et préfigure un nouvel album Crisis, What Crisis ? en 1975 qui aborde des sujets plus légers que précédemment, les concerts se font tout autour du monde et connaissent un grand succès. Les thèmes légers continuent à marquer le groupe dans l’album suivant Even in Quietest Moments en 1977.

En 1978 sort l’album culte Breakfast In America, qui rencontre un succès phénoménal, avec des titres phares comme Breakfast In America, Goodbye Stranger ou The Logical Song. Ce succès est gratifié d’une tournée mondiale aux effets spéciaux remarquables, marque de fabrique des Live du groupe. En 1980, le groupe atteste d’un passage à vide (certains iront jusqu’à supposer une séparation du groupe). Les opinions respectives des membres fondateurs divergent et au final, Hodgson quitte la partie. Ce fut une grande perte pour le groupe qui mit du temps pour s’en remettre. Durant les années 80, d’autres albums s’enchainent avec plus ou moins de succès, en revanche les concerts sont quant à eux très prisés. En 1988, le groupe finit par se dissoudre. Supertramp reviendra sur le devant de la scène en 1995, les albums qui en résultent se vendent plutôt bien et les tournées sont toujours autant populaires. Pendant plus de 15 ans, on ne reparle plus de Supertramp que pour les performances scéniques du groupe, la dernière en date étant celle de 2010, qui accusa d’un succès conséquent, preuve que le public est encore au rendez-vous, quarante ans après la formation du groupe.

Ma chanson préférée de Supertramp est l’inoubliable et la plus connue du groupe : Breakfast In America. La musique est vive, entraînante, on sent la fraîcheur des années 70 avec un optimisme plus que certain ainsi que le plaisir de faire de la musique pour s’amuser, toujours avec une touche très seventies et euphorique.

I’m a winner, I’m a sinner
Do you want my autograph
I’m a loser, what a joker
I’m playing my jokes upon you
While there’s nothing better to do

Don’t you look at my girlfriend
She’s the only one I got
Not much of a girlfriend
Never seem to get a lot

Supertramp est un groupe qui a su vivre dans son temps et en même temps être en avance sur les autres, le groupe a tout de suite compris l’importance du spectacle, de la mise en scène dans leur concerts. Des sons nouveaux ont été crées pendant ces années 70, signifiant libération à la fois des mœurs et musicale. Un phénomène qui souffre d’aucune frontière.

Marvel Boy, who’s having a breakfast in America.


0 Responses to “La Minute Rock #12: Supertramp”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

juillet 2011
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

%d blogueurs aiment cette page :