17
Avr
11

La Minute Rock #3: Muse

Un peu de jeunesse dans cette nouvelle Minute Rock, car nous allons parler d’un groupe pas très vieux mais riche d’un immense succès mondial, à l’heure où la célébrité est propulsée par tous les moyens de communication. Et ça marche, car Muse est devenu en à peine dix ans le groupe d’une génération en manque d’idoles. Bref, le sang frais du Rock arrive d’outre-manche (ce qui n’est pas un hasard vu que nos amis britanniques sont très rock’n’roll), et prend le contre-pied de bien d’autres groupes en réinventant la pop tout en réconciliant la jeunesse avec la musique rock, qui s’était perdue avec l’émergence du rap (sigh). Faites chauffer les guitares et le piano, Muse est là !

Si vous n’avez jamais entendu parler de Muse, je serais en droit de vous demandez où vous étiez ces 15 dernières années parce que le groupe en question rassemble aujourd’hui des milliers de fans à travers le monde, de toute les générations et fait de tout ces albums un événement musical planétaire. Cette universalité tient du fait que Muse mélange de nombreux genres musicaux, allant du rock alternatif progressif  ou rock électronique tout en passant par la musique classique. Le groupe a été influencé par de nombreux artistes tels que le groupe grunge Nirvana, The Smashing Pumpkins ou encore Radiohead, beaucoup font le rapprochement entre Muse et le groupe de Tom Yorke. Toutes ces inspirations sont à la fois un grand avantage pour captiver des fans d’autres groupes et de divers genres musicaux, mais c’est aussi un handicap car on accusera Muse de ne pas avoir de style propre, voir de plagier beaucoup d’artistes comme Queen, Prince ou même des compositeurs comme Chopin ou Tchaïkovski …

Néanmoins, le groupe fondé par Matthew Bellamy a su prendre ses marques sur la scène musicale et ce, dès ses débuts lors de tremplins en Angleterre dont ils sont ressortis victorieux et avec l’envie d’étendre leur influence en composant deux mini-albums Newton Abbot Demo et Muscle Museum, ce dernier apportant au groupe la reconnaissance dont il avait besoin. Le groupe composé uniquement de trois membres se rend aux États-Unis afin d’y donner des concerts, et de profiter de cette occasion pour se faire connaître par des labels aux quatre coins du monde. S’ensuit la sortie de leur premier album remarqué Showbiz en 1999, ainsi que qu’une multitude de représentations internationales en première partie de groupes comme les Red Hot Chili Peppers.

Le renouveau électronique vient avec l’album Origin of Symmetry en 2001. Déjà, des titres cultes sont remarqués comme Plug In Baby, New Born ou encore Feeling Good (une reprise de Nina Simone) et on remarque bien que le groupe a beaucoup expérimenté dans cet album, il y a notamment un léger ton psychédélique, et de grandes influences classique comme Bach ou Rachmaninov. L’album qui apporta un succès mondial au groupe est bien sur Absolution en 2003, très marqué par des textes évoquant l’apocalypse, et comportant des titres phares comme Time is Runnig Out ou Hysteria. Ces deux albums là sont marqués par la distorsion de la basse dans plusieurs chansons ainsi que par le contraste entre la musique classique très présente et des riffs de guitare filtrant avec le Metal.

Forts de leur succès, Muse rempile en 2006 avec leur album Black Holes & Revelations, toujours très influencé par la musique électronique que l’on pourra comparer à Depeche Mode parmi tant d’autres. Leur album est très vite au top des classements de vente, grâce aux singles très acclamés Take a bow et Starlight. Cet opus a la particularité d’avoir été enregistré dans beaucoup de studios, le groupe cherchant une inspiration constante pour les chansons. On notera que le groupe a puisé dans l’ambiance et dans les musiques de western dans les derniers morceaux de l’album, le travail d’Ennio Morricone a apparemment inspiré le groupe. Celui-ci enchaîne une tournée très remarquée et très acclamée, le HAARP Tour, Muse a depuis ses débuts privilégié les concerts pour en mettre plein la vue à son public car les représentations live du groupe sont de très grande qualité, ce fait de chacune de leurs tournées un événement immanquable pour les fans.

Le grand retour de Muse se fit en 2009, les fans ont eu à peine le temps de récupérer de la tournée mondiale HAARP Tour que le groupe enchaîne avec The Resistance qui leur ouvre les portes d’un succès sans précédant, avec des titres tels que Uprising, Undisclosed Desires ou The Resistance. Paradoxalement, cet album est le plus médiatisé mais loin d’être le meilleur, car dépourvu de (presque) toute originalité, ce qui est bien dommage. On remarquera la présence    d’ Exogenesis, un titre en trois parties qui se révèle être en fait une symphonie car si Muse filtrait avec ce type de musique dans leurs précédents albums, ici, c’est complètement assumé, le groupe s’octroyant une totale liberté. Le Resistance Tour est toujours en cours, si vous êtes fan je ne peux que vous conseiller de prendre des places pour les dates européennes à l’été 2011.

Ma chanson préférée du groupe est Invincible présente dans l’album Black Holes And Revelations, un morceaux qui monte en puissance progressivement, tout d’abord par la voix de Bellamy et par la batterie, puis par la basse et enfin la guitare qui fait s’envoler la musique en même temps que le chant au moment du refrain, toute la puissance du groupe est alors libérée dans un solo à la guitare qui est leur marque de fabrique. C’est un très bon aperçu du style musical particulier du groupe.

Let’s use this chance
To turn things around
And tonight
We can truly say
Together we’re invincible

Muse peut ne pas plaire à tout le monde car leur musique est assez différente de ce que l’on a l’habitude d’écouter, même si le groupe se nourrit de beaucoup d’inspirations plus ou moins assumées. Cependant, cette petite révolution musicale vaut tous les honneurs, peu de groupes arrivent encore à captiver autant les foules et à donner des concerts dignes de ce nom, à charge de voir si l’avenir donnera tord ou raison à la carrière très prometteuse de Muse, un groupe jeune et déjà très présent dans les esprits.

The Invicible Marvel Boy.


0 Responses to “La Minute Rock #3: Muse”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

avril 2011
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

%d blogueurs aiment cette page :