13
Avr
11

Pokémon Black & White

Si il y a bien une saga vidéoludique qui m’a profondément marqué, c’est Pokémon. Mon premier jeu sur Gameboy fut la version Jaune, puis la Bleu, ainsi que Or, Argent et Cristal sur Color, et enfin, le passage sur GBA avec Saphir et Emeraude. Après cela, je dois dire que j’ai complètement laché la saga, est suis donc passé à côté des remake des versions Rouge Feu et Vert Feuille, ainsi que des récents épisodes sur DS. Pourquoi je vous raconte ma vie ? Parce c’est l’article d’un ancien grand fan qui redécouvre sa saga préférée, que vous allez lire. Et bon dieu, ce que ça fait plaisir !!

Pokémon Version Blanche et Noire sont donc les 16ème et 17ème jeux de la franchise (si on met de côté les épisodes Ranger et autre Pinball), soit ce que l’on appelle la 5ème génération. Et pour cette nouvelle étape dans la saga, Game Freak a apporté énormément de changements par rapport aux anciens jeux. Le jeu est d’abord beaucoup plus scénarisé. Au début de l’aventure, nous incarnons un jeune adolescent (fille ou garçon) qui part à l’aventure avec ses deux meilleurs amis, Bianca et Tcheren. Ce voyage à travers Unys a pour but de rencontrer le plus de Pokémon et de les enregistrer dans le Pokédex, ainsi que d’affronter les 8 champions afin d’arriver à la Ligue, et de devenir le plus grand de tous les dresseurs ! Mais sur la route, le trio va croiser la Team Plasma, secte qui se dit défendre les Pokémon, et lutter pour leur libération. En effet, selon eux, les Pokémons sont les esclaves des humains. De plus, un mystérieux individu du nom de N vient vous affronter et va devenir votre rival ! Une histoire un petit peu plus originale comparé aux autres, qui posent des questions au joueur, tout en gardant cette dynamique, déjà vue certes, mais qui est mieux amené et qui reste toujours aussi efficace.

Une histoire plus mature donc, et un enchainement des évènements plus fluides. Vous aurez également l’aide de certains champions, qui sortent un peu de leurs arènes pour donner un coup de main (ce qui arrivait rarement, voir jamais, avant). Une narration plus proche du DA donc. Un changement de taille est également à noté, et qui va complètement dans cette logique de redécouverte, c’est la possibilité de capturer uniquement les 155 nouveaux Pokémon, et non pas les 600 et quelques, toute génération confondu. Alors que les récents opus tombaient dans une logique collectionite, ce renouveau met le joueur et l’histoire au centre de la dynamique de jeu.

Le fait que le joueur n’a que la possibilité de capturer de nouvelles créatures qu’il ne connait donc pas, à surement du booster la motivation et l’imagination à la fois des designeurs des Pokémons mais également des traducteurs de noms. En effet, derrière chaque Pokémon, il y a une idée, une logique, là où, il faut bien l’avouer, dans certaines versions, certains monstres n’étaient qu’un remâché d’anciennes bestioles. Ici, il y a une vraie création, un vrai boulot derrière, pour à la fois rendre mignon les starter et les Pokémon de bas niveau, mais à la fois rendre puissants les évolutions, et autres Pokémon que l’on va rencontrer tardivement dans l’aventure. Et quant à la traduction de noms, on découvre plein de jeux de mots qui fonctionnent super bien. Là où, récemment, les traductions étaient un peu foireuses, où certaines traductions anglaises restaient tel quel en français, on retrouve dans ces verisons Blanche et Noire la même qualité de trad’ que dans les premiers épisodes, où presque chaque nom appelé une référence et un jeu de mot.

Parlons maintenant du gameplay; La recette est globalement la même que précédemment, avec un système de combat diablement efficace, mais avec quelques retouches par-ci par-là. D’une, la répercution des dégâts est plus rapide, ce qui rend les combats plus court et dynamise le jeu. Les combats sont eux même beaucoup plus vivant, grâce à des animations lors des attaques et des phases d’attentes. La possibilité de faire des combats à deux, voir trois, Pokémon renforce le retour à une approche plus RPG et tactique qu’auparavant. Des petits changements tout bêtes, comme le fait de pouvoir utiliser plusieurs fois une CT, ainsi que tous les changements précédemment cités, servent à équilibrer le jeu. car la difficulté globale est plus élevé que les épisodes GBA, se rapprochant de la difficulté d’un Pokémon Jaune. Les champions sont plus forts, les membres de la ligue n’en parlons pas, et même les dresseurs que l’ont croise sont plus difficile à battre. D’où, également, la présence d’infirmière sur certaines longue route séparant deux villes, et donc deux centres Pokémon. Tout cela rend le jeu moins linéaire, et ne fait que corser le challenge de devenir maitre Pokémon.

Graphiquement, la série passe le cap de la 3D. Les villes en imposent plus (à l’image de la mégalopôle, cf l’image ci dessus), les phases de plateforme/réflexion à certains moments sont plus interessant, et certaines cinématiques, comme, par exemple, lors de l’apparition de Pokémons légendaires, rendent plutôt bien. Ne vous attendez quand même pas à de la 3D bluffante, cela reste minimaliste, avec pas mal de polygones encore visibles, et qui montre surtout les limites techniques de la DS (et, comme le hasard fait bien les choses, la 3DS sort peu après !)

De nombreuses options multi et wifi, que je n’ai pu tester, ont été également ajoutés. Et, comme d’habitude, le jeu ne s’arrête pas là où l’on croit, et possède donc une durée de vie assez impressionnante (j’ai mis à peu près 40h pour tout finir) comparé à d’autres jeux comme, par exemple, le dernier Call Of. Quoiqu’il en soit, ce nouvel épisode est tout bonnement génial, avec une vraie histoire, de vrais personnages, un gameplay toujours aussi efficace, et un univers que l’on redécouvre totalement avec plaisir et, pour ma part, nostalgie.

Sacha Bigor


0 Responses to “Pokémon Black & White”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

avril 2011
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

%d blogueurs aiment cette page :