14
Fév
11

Critique: Gnoméo et Juliette

Gnoméo et Juliette est avant tout un paradoxe : des nains de jardins s’attaquant au chef d’œuvre shakespearien, le géant Roméo et Juliette, il fallait oser. On pouvait donc s’attendre au pire : on ne s’y prend pas à la légère lorsqu’on décide d’adapter un mythe visité et revisité, pour le meilleur parfois, pour le pire souvent (NDLR : les derniers à avoir chanté Roméo et Juliette étaient Cécilia Cara (qui ?) et Damien Sargue (si si, vous savez, un mec chevelu)). Pourtant, Gnoméo et Juliette ont réussi là où d’autres s’étaient totalement plantés. Le film gagne beaucoup de point grâce aux nombreuses notes d’humour dispatchées à travers les scènes.

Juliette est belle comme le jour et comme tous les Capulet… porte un bonnet rouge. Gnoméo est brave et comme tous les nains de la famille Montague… porte un bonnet bleu. Juliette et Gnoméo vont-ils pouvoir vivre leur amour au grand jour sous leur flamant rose en plastique préféré ? Voici la plus grande histoire d’amour jamais contée… avec des nains de jardin !

Le personnage de Gnoméo se rapproche à bien des égards du Roméo de Shakespear : sur de lui, un poil vaniteux, bagarreur et prêt à tout. Juliette est un peu plus loin de l’image douce de son homonyme théâtral. Si elle reste une indécrottable romantique, elle est également audacieuse, résolue, entêtée, bref, elle veut prouver qu’elle n’est pas une fragile potiche en argile, en particulier à son père qui la couve. Outre nos deux héros, ce dessin animé fourmille de personnages tous plus attachants les uns que les autres… Mais pas franchement originaux : Flamingo, l’exubérant flamant rose qui a vécu seul avec lui-même (heureusement, il s’aime bien) pendant 20 ans (et dont l’humour et l’attitude n’est pas sans rappeler un certain Âne de Shreck…), Nanette, l’équivalent de la nurse de Juliette, une joyeuse grenouille, de bon conseil mais très tête en l’air (Doris, de Nemo), et enfin, Beny et Shampi, respectivement faire-valoir et toutou affectueux de Gnoméo.

La BO du film est également un bon point, bien placée, enjouée, elle encadre relativement bien les scènes marquantes du film. Seul bémol, l’aspect comédie musical, associé à certaines scènes, fait vraiment beaucoup trop penser au film Grease (encore un manque d’originalité).

Au final, Gnoméo et Juliette reste un très bon film pour enfant car drôle, même s’il est parfois sans queue ni tête. L’adaptation manque de cohérence, mais cela reste drôle, mignon et coloré. A noter cependant un sérieux manque d’originalité (dommage, l’idée des nains de jardins était un bon début), et une 3D qui ne se justifie à aucun moment.

Loun


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

février 2011
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

%d blogueurs aiment cette page :