18
Jan
11

Anna Calvi, la tornade venue de Londres

Bonjour à tous !
Petite news qui va, j’en suis sure, vous attrister fortement : pour des raisons de surcharge de travail scolaire et professionnel, je me vois dans l’obligation d’arrêter (pour le moment du moins) les Absolute Podcast. J’en suis vraiment triste, mais il est vrai qu’il me fallait beaucoup trop de temps pour au final un résultat assez court. Mais pour me faire pardonner, je vous promet de poster autant que possible des articles (comme celui ci dessous !) sur ce site !
Je vous aime, cela va sans dire.

Loun.

Derrière son apparence de jeune fille anglaise aux yeux bleus et  aux cheveux bouclés, intimidée par le show business, Anna Calvi propose un premier album aux résonnances à la fois rock et ethniques, grâce à des percussions entêtantes. Ses chansons dévoilent une maturité étonnante pour un premier opus.  Révélée lors du dernier festival Les Inrocks Black XS, la jeune femme de 28 ans, auteur, compositeur et interprète, est en réalité une ancienne timide qui a pris confiance en elle. Elle est désormais consciente de son charme et de son talent : « A la base, je murmure : j’ai vocalisé des journées entières, cachée chez moi, rideaux tirés, sans rien dire à mes proches, sur des disques de Piaf ou Elvis… Mais je n’avais pas le choix : je DEVAIS chanter », confie-t-elle aux Inrocks. Aujourd’hui, elle n’a plus peur de l’extravagance, ni de chanter fort, profitant de la sûreté de sa voix, grave et profonde. Sur scène comme en studio, elle est accompagnée d’un duo atypique. Stan, batteur de jazz, et Mally : multi-instrumentaliste trimballant toute une flopée d’instruments, que vient souligner la guitare endiablée d’Anna. La jeune anglaise fait petit à petit son chemin, et s’offre même le luxe d’un duo avec Brian Eno, qui n’hésite pas à la comparer à la grande Patti Smith des années 70. Anna Calvi n’aime pas les catégories bien rangées. Sur scène, elle entre, solennelle, avant de s’enflammer, mais sans excès, toujours glamour. Pour elle, les musiques peuvent et doivent être mélangées comme les couleurs sur une palette. C’est pourquoi elle n’hésite pas à enrichir ses morceaux à base rock’n’roll avec la chaleur du flamenco, la noirceur de la musique gothique, ou encore à des rythmes bluesies. Un album mélange, qui lui ressemble jusqu’à porter son nom.


0 Responses to “Anna Calvi, la tornade venue de Londres”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

janvier 2011
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :