12
Jan
11

Poupoupidou : un « polar d’amour »

Deux destins croisés, celui d’un auteur de polars en perte d’inspiration, et d’une starlette qui se croit la réincarnation d’un mythe. Deux histoires en deux temps différents, puisqu’il enquête sur sa mort à elle, alors qu’elle revit par les pages de son journal.

Synopsis : Il est parisien et l’auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe… Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecoeur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman…

Après avoir été repérée par un photographe alors qu’elle était pompiste dans une station essence, Martine décide de changer de vie et de tenter sa chance dans le milieu du showbizz : Candice Lecoeur est née. Elle devient rapidement l’égérie d’une marque de fromage, puis l’idole de toute une région.  Son est touchante et émouvante. Une petite qui n’était rien, sinon la cible des moqueries de ces camarades, et qui décide de devenir une autre… Afin de se sentir enfin elle-même. On retrouve dans ses attitudes la fragilité de Marylin, qui n’avait l’impression d’exister que dans le regard des autres. « Pour le personnage de Candice Lecoeur, explique Sophie Quinton, je ne me suis pas mise dans la peau de Marylin Monroe. Il ne s’agissait pas de faire un copier coller, mais de l’évoquer par le jeu de fragilité, le côté charnel et sensuel. L’effleurer, trouver son essence sans tomber dans l’imitation ».  Jusqu’à ce que son destin ne l’emporte dans la mort. Un soi-disant suicide aux somnifères, une histoire qui ne satisfait pas tout le monde.

De son côté, David Rousseau, interprété par Jean-Paul Rouve, est un écrivain en perte de vitesse. Pas moyen de trouver l’inspiration pour son nouveau polar. Son chemin croisera le celui de Candice Lecoeur alors qu’il se rend à Mouthe, pour obtenir un héritage. Touché mais surtout intrigué par la mort de cette jeune femme atypique, dans une zone inter-frontalière qui interdit les enquêtes, il croit tenir le sujet de son nouveau roman. Aidé par le jeune brigadier Leloup (Guillaume Gouix) qui rêve d’intégrer la police Canadienne, il mène l’enquête en cachette et tombe de comprendre pourquoi la jeune femme s’est éteinte.

La difficulté de ce film était de faire cohabiter ces deux destins croisés, ces deux personnages qui ne se rencontrent jamais mais qui partagent leur histoire, l’un voulant comprendre celle de l’autre. Le film reste pourtant cohérant du début à la fin, alliant humour et amour, noirceur et complications. Un mélange des genres expliqué par Gérald Hustache-Mathieu : « Je voulais faire un polar noir. Ça m’intéressait mais  ce n’était pas mon univers. L’humour est rapidement arrivé dessus et cela à donné un mélange des genres, sans compter que je ne me guérirais sans doute jamais de mon romantisme. Les spectateurs ont qualifié mon film de polar-comédie. Pour la maman de Jean-Paul Rouve, c’était un polar d’amour, ça m’a bien plu ».

Gérald Hustache-Mathieu a réussit l’exploit de s’attaquer à un mythe, et pas des moindres, mais sans le dénaturer. Marylin Monroe, peu auraient osé.  « J’ai adoré me confronter à un truc énorme ! C’est comme un mec qui fait trop randonnées et dit « Maintenant, je vais faire l’Everest ! » », explique le réalisateur, avec un enthousiasme inébranlable. Il avoue d’ailleurs avoir l’envie de s’atteler à un autre projet d’envergure dans les mois à venir. Un projet sur lequel les spectateurs ont de grande chance de retrouver la belle Sophie Quinton, qui a d’ores et déjà collaboré à plusieurs reprises avec Gérald. Le réalisateur déclare d’ailleurs à son sujet que ses films « ne tiendraient pas sans Sophie. J’espère ne jamais avoir à faire de film sans elle. Elle est quelqu’un de rare, d’unique, de précieux ». Des propos à faire rougir la belle actrice qui considère de son côté que travailler avec sous la direction de Gérald est toujours plein de bonnes surprises avec « des idées loufoques, des rôles pleins, des personnages excitants… même si Gérald est extrêmement pointilleux et ce, dans tous les domaines ».

Loun


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

janvier 2011
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :