11
Déc
10

Gets it together !

Ce n’est pas la première fois qu’on vous parle de Scott Pilgrim, que ce soit de la BD (chronique tome 2 et tome 3) ou le film (avec le coup de gueule de Loun sur la sortie française). Et ce mois ci, on en reparle, avec la sortie du tome 4 de la série, toujours aux éditions Milady Graphics.

A vrai dire, je ne sais pas trop comment commencer cette chronique tellement ce quatrième tome est riche. L’histoire ? Bon, l’histoire continue dans le même style que le début de la série, si difficile à définir. Dans les 3 premiers tomes, Scott Pilgrim s’est battu avec un pirate indien aux pouvoirs mystiques, un acteur/skateur connu et un bassiste végétalien. Dans ce nouveau tome, il va enfin prendre un peu de vacances à la plage après toutes ses péripéties, en compagnie de toute sa bande ; Ramona, Kim Pine, Knives, le Jeune Neil, Stephen Stills et Julie Powers (qui est pas vraiment son amie, mais enfin bref). Mais ces vacances, de courte durée, vont laisser place à un mois d’Aout particulièrement mouvementé pour le jeune canadien. Il va renouer des liens avec une ancienne amie, il va devoir trouver un job, sur la demande de Ramona, et affronter à la fois son 4ème ex mais également un mystérieux ninja. Voilà, en gros, ce que ce cher Pilgrim va affronter dans ce volume 4, qui est sans doute le plus mature et le plus épique de la série (du moins ce qui est déjà sorti en France).

Bryan Lee O’Malley continue donc l’histoire de cette bande de jeunes canadiens, histoire qui mêle toujours autant teenage movie et pure délire geek. Voir même plus qu’auparavant. Car là où le 3ème tome était quand même un peu plus centré sur l’histoire passée entre Scott et Envy, avec quelques combats à côté, ici, ces deux aspects du récit vont avoir une importance à peu près équivalente tout le long, avec à la fois une alternance entre scène d’action et scène calme, mais également un mélange des deux donnant des scènes de combats aux enjeux dramatiques importants, alors que, il faut bien le dire, les scènes de combats des premiers tomes n’avait pas de grands enjeux. Cet aspect donne une sorte d’homogénéité au contenu, là où dans les premiers tomes, on tiquait toujours lorsque des éléments fantastiques apparaissaient durant une scène tout ce qu’il y a de plus banale. Serait-ce dû à l’habitude ? Surement.

Parce qu’effectivement, l’histoire fait vraiment appel au passé de Scott, mais un passé que l’on connait. Dans le tome 3, le personnage clé de l’intrigue était Envy, ex de Scott dont on savait peu de choses sur elle, et que l’on découvrait tout du long. Dans ce tome 4, c’est le personnage Lisa Miller qui ressurgit du passé de Pilgrim. Pour ceux qui ne se souviennent pas, c’est une des premières amies de Scott au lycée, que l’on a découvert lors du flashback d’intro du tome 2. Un personnage quelque peu familier, d’autant plus sympathique que l’on avait remarqué lors de ce flash back la proximité entre elle est Scott. Sa présence va amener une certaine fraicheur au récit, et va être un « élément perturbateur » entre Ramona et Scott. Mais ce ne sera d’ailleurs pas le seule élément. Comme d’habitude, chaque tome = un evil ex. Et ici, l’evil ex est… une fille ! Une situation qui va mettre mal à l’aise notre jeune canadien, et qui va fragiliser encore un peu plus la relation entre nos deux tourtereaux. Et si tout cela ne suffisait pas, un ninja inconnu, pas si inconnu que ça, va se mettre à attaquer Scott en pleine rue et à le pourchasser. Tous ses éléments, de comédie romantiques et/ou des combats endiablés ,sont toujours utilisés avec justesse, ne tombant jamais dans la facilité (surtout avec le thème de l’homosexualité, qui peut très vite devenir cliché) et apportant une maturité aux personnages et au récit.

Une maturité et une évolution qui peuvent également se noter dans les planches de Brian Lee O’Malley. Après quelques pages en couleur, ma foie fort sympathiques, avec un joli hommage aux écrans titre des Sonic, les « habitudes graphiques » de la série reviennent, avec un style toujours très cartoon, épuré, simple et efficace, en noir et blanc, et de plus en plus maitrisés. Les traits sont plus continus, moins hésitants, les visages beaucoup plus ronds qu’auparavant et les scènes d’actions sont beaucoup plus dynamiques. Une évolution graphiques qui se rajoutent à tout les bons points déjà cités de ce volume, à savoir des personnages toujours aussi bien développés, une histoire mêlant habillement tous les genres de la série, comédie romantique, combats, action, fantastique, pour donner le meilleur des 4 premiers tomes. Rien que ça !

PS: le blog Awesome & Awesome, qui est en quelque sorte le blog-fan-club de Scott Pilgrim en France, vous propose un concours avec Milady Graphics pour gagner justement le T4. Allez y !
PS2: si vous cliquez sur l’image juste au dessus, où Scott dit qu' »Absolute Zone c’est cool », vous pourrez lire une courte histoire en couleur de Scott Pilgrim. C’est rien, ça me fait plaisir.

« Bigor wins the power of writing a blog ! »


0 Responses to “Gets it together !”



  1. Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

décembre 2010
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

%d blogueurs aiment cette page :