04
Sep
10

Misfits

Des fois, il y a des œuvres (que ce soit au cinéma, en BD, à la télé, en musique) auxquels on n’attendait rien. L’annonce d’une série super-héroïque britannique n’avait pas atteint mes oreilles, alors quand Marvel Boy (Vous le connaissez, il a co-écrit un article avec moi) m’a parlé de cette série, j’étais curieux mais je m’attendais pas à grand chose. Autant dire que ça a été une grosse claque. Retour sur une petite bombe venue d’outre-Manche.

Diffusée sur la chaine E4, Misfits raconte l’histoire de cinq jeunes condamnés à des travaux d’intérêt généraux (« community service » comme ils disent) qui, à la suite d’une tempête un peu bizarre, vont se faire frapper par la foudre et ainsi acquérir des pouvoirs surnaturels, sans trop savoir quoi en faire.

On savait que les british doués pour nous sortir des trucs inventifs et qui marque un tournant du genre. Que ce soit avec Watchmen pour les comics, ou 28jours plus tard pour les zombies, les anglais font preuves d’une certains don pour s’attaquer à un sujet et en livrer une œuvre plus qu’aboutit sur tous les plans. Et avec Misfits, ce sont les super-héros qui sont sujet à cela. Même si le pitch en lui même n’est pas original (un grande partie des super-héros ont acquis leurs pouvoirs à cause d’un accident) le fait de mettre des personnages antipathiques au centre de l’histoire rend le propos et le traitement original. D’ailleurs, ici, on ne peut pas vraiment parler de super-héros. La série dépeint donc une galerie de personnage riche : Nathan (joué par Robert Sheehan) est un jeune « wanker » insupportable à l’humour bien trempé, Simon (joué par Iwan Rheon) est un nerd ultra timide et asocial mais très intelligent souvent appellé « weird kids », Kelly (joué par Lauren Socha) est une « kaille » avec un accent assez… spécial, Curtis (joué par Nathan Stewart-Jarrett) est un ancien athlète de haut niveau qui a été pris avec de la drogue sur lui et enfin Alisha (joué par Antonia Thomas) est une femme magnifique qui en joue.

Ces 5 personnages, très bien écrits et interprétés, vont donc se découvrir des pouvoirs. Mais cela va plus se révéler comme une source de problèmes qu’autre chose. Cette série, en plus d’un scénario mêlant les genres du super-héros, du fantastique et de la comédie, s’approprient les codes de ces genres en les parodiant légèrement. (la réplique sur le vol est vraiment bien trouvé) Prenons pour exemple l’épisode 4, l’un des épisodes les plus réussis, qui joue avec le temps de façon habile et intelligente. La réalisation est soignée, et les effets spéciaux sont réussis et intelligemment utilisés. Ajoutez à cela une dose d’humour à l’anglaise comme eux seuls savent le faire, et vous avez ce qu’aurais du être Heroes en terme d’inventivité.

Un DVD est sorti, mais uniquement disponible en import sur amazon.uk étant donné que la série n’a pas été diffusée en France. Le tournage de la saison 2 vient tous juste de s’achever, et la chaine E4 a déjà renouvelé la série pour une troisième saison. Vraiment un petit bijou à ne pas rater, et à suivre.

Super Bigorneau


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

septembre 2010
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

%d blogueurs aiment cette page :