22
Oct
09

Maus, d’Art Spiegelman.

Quoi donc? C’est Xidius qui écrit cet article? Bigor? Trumper? Non non non, une fois n’est pas coutume, c’est bel et bien Oceanlook qui va vous parler de bande dessinée, avec le véritable chef-d’oeuvre, Maus, d’Art Spielgelman, dessinateur américain né en Suède, ayant travaillé pour le célèbre magazine The New Yorker.

Bande dessinée et déportation.

Maus (souris en allemand) n’est tout d’abord une bande dessinée comme les autres. Cette oeuvre dépasse largement le cadre même de la bande dessinée. C’est avant tout un témoignage original, poignant de la Shoah livré par un père à son fils bien longtemps après les lieux. On remarquera la très fine mise en abime du personnage de Spiegelman puisqu’il s’inclut lui-même dans son histoire, son personnage voulant recueillir les propos de son père pour en faire une oeuvre dessinée.

Dans le récit de la vie de Vladek, le père de Spiegelman, se mêle les thématiques de l’époque: inhumanité, déportation, antisémitisme, mais également les relations père-fils houleuses. Le dessin en lui-même est original: les personnages sont des animaux, les juifs des souris, les allemands des chats (et c’est bien connu, le chat chasse la souris). Pas d’hommes, sûrement pour rappeler à tous l’inhumanité de cette période de l’Histoire, mais procédé également utilisé par les nazis qui assimilaient des races avec des animaux.

Plus précisément, sur le style de l’artiste qu’est Spiegelman, on note des pages très sombres, dans une ambiance grise, noire et blanche, un tracé gras, certaines images quasiment brouillonnes, sans aucun doute pour faire allusion à l’incertitude et le trouble de l’époque.

La force de l’oeuvre  de Spiegelman est de ne pas tomber dans la façon dont le sujet est d’ordinaire traité, sans doute trop superficiellement. Maus embarque son lecteur dans des problématiques plus profondes, comme la réelle valeur de l’amitié, que vaut-elle devant la peur de perdre la vie, dans l’enfermement? Autre question, comment peut-on réduire un homme à un état justement inhumain? Comment expliquer les manques de solidarité entre les déportés? Finalement, pourquoi  l’homme, réduit à sa seule idée de survie, ne se préoccupe plus d’autrui…

Maus a reçu le prix Pulitzer en 1992.

Oceanlook, qui remercie Xidius de lui avoir parlé de Maus.


2 Responses to “Maus, d’Art Spiegelman.”


  1. 1 xidius
    24/10/2009 à 14:43

    \o/ \o/ \o/
    Tu fais plaisir Oceanlook !!!
    En BD pur, c’est l’œuvre qui m’intéresse le plus avec Pinocchio depuis un moment.
    Je vois que Mr a craqué (je te voyais languir dessus à chaque fois qu’on la voyait), GREAT ! :)

  2. 2 Ninza
    02/01/2011 à 18:50

    Merci pour cet article. Il résume tout à fait cette BD, qui est une œuvre forte et réaliste.
    A tout hasard, ayant à travailler sur la déshumanisation des juifs dans le ghetto de Varsovie, est ce que tu pourrais m’aider ?
    Merci d’avance de ta réponse :)
    Ninza.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

octobre 2009
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

%d blogueurs aiment cette page :