Archive pour octobre 2009

28
Oct
09

Critika de retour: interview de l’équipe!

« Depuis quelques mois déjà une rubrique mensuelle de votre site préféré a disparue, j’ai nommé Critika. Et oui Critika vous l’aviez presque oublié cette émission dans laquelle vous pouviez assister aux débats cinématographiques de Karine, Sixtine, Jean-Victor, Robin, Lucas et Aksel.

Aujourd’hui Critika revient à travers un documentaire : « Critika Interview d’une équipe » ce film recoupe les interviews de chacun des membres de l’émission revenant ainsi sur sa création, son développement et son avenir, le tout dans la bonne humeur (parce que c’est le début du bonheur) et sous la direction d’un Lucas Hauchard-HEUTTE et d’un Aksel faisant tendre parfois les propos davantage vers un sens figuré que propre.

C’est donc avec un sourire et sans crédulité que je vous invite à découvrir ce film. »

Message venant d’Aksel, membre fabuleux de Critika!

Voici la vidéo en question:

27
Oct
09

Actu musicale remplie de gratuit.

Une fois de plus un titre étrange pour cette 3ème semaine du cycle musical qui cette semaine se consacre à votre discothèque en vous offrant toujours plus de musique gratuite et ce dans la légalité la plus parfaite. Faites chauffer vos enceintes, préparez le dancefloor et rechargez les batteries car cette semaine, on envoi du lourd !

The Prodigy, c’est un petit groupe de mecs complètement tarés très connu. C’est aussi la formation qui a fait un retour tonitruant cette année avec Invaders Must Die, album qui s’est tellement bien vendu que paf, le groupe sort une nouvelle édition supra collector de la mort avec tout plein de bonus dedans. Mais comme ils sont un minimum sympas, bah ils passent gratuitement l’un des bonus sur le site (cliquez sur la photo du dessus!), à savoir un remix du titre éponyme de l’album encore plus shooté à la testostérone que l’original, ce qui donne un pur éléctrochoc d’environ 2 minutes. C’est court, mais bon dieu ce que c’est bon.

Si vous êtes quelqu’un de recommandable, vous devriez avoir peur devant cette photo de Placebo en live, sois dit en passant le plus mauvais groupe en concert vu par Xidius durant sa courte vie. Et pourtant, vous allez pouvoir les remercier car la bande de fanfarons menée par Brian Molko offre un « tour bundle » gratuitement sur son site web (photo click!) avec dedans une chanson live du groupe mais surtout, 4 autres chansons interprétés respectivement par Expatriate, Silversun Pickups, The Horrors & United. Comme quoi parfois, même les mauvais peuvent faire un bon geste.

Xidius, qui a même préféré Justice à Placebo en live, c’est dire.

26
Oct
09

Le Petit Nicolas, une production française réussie.

Oui, on peut dire que c’est un événement. Oui, Oceanlook, hier, est sorti de sa grotte d’étudiant pour aller au cinéma et se détendre les neurones! Mission plus qu’accomplie, grâce au Petit Nicolas, réalisé par Laurent Tirard, avec Kad Merad et Valérie Lemercier, entre autres.

(sales gosses!)

L’esprit Sempé-Goscinny  conservé.

Le Petit Nicolas, version grand écran conserve parfaitement l’image que l’on avait conservé de l’oeuvre originale de Sempé et Goscinny. Les gamins frondeurs, les bêtises, le Bouillon, la maîtresse, les copains, l’ambiance des années 50, tout y est. Le scénario du film est en fait un condensé efficace des aventures de Nicolas, qui reprend les meilleurs moments, les plus drôles et les plus touchants. Nicolas et sa bande de copains veulent à tout prix que le soi-disant futur petit frère de Nicolas soit enlevé (parce que les petits frères c’est nul, dixit les gamins), ce qui va créer des situations insolites, que vous retrouvez également dans les écrits de Goscinny et les dessins de Sempé.

Un fort potentiel comique au rendez-vous.

Si le film touche bien entendu les enfants, il n’est pas exclu du tout que les adultes y soient sensibles, et c’est bien sûr là qu’interviennent Kad Merad et Valérie Lemercier, dont les réputations ne sont plus à faire, duo particulièrement efficace, assumant parfaitement les caractéristiques du couple typique des années 50. Le moment fort du film intervient d’ailleurs lorsque Daniel Prévost (Monsieur Moucheboume, le patron de Kad dans le film) se joint à eux pour un dîner qui va vite tourner à la catastrophe. On notera également les apparitions amusantes de Gérard Jugnot, qui renfile sa veste de maître de chorale, et de Michel Galabru, une nouvelle fois excellent.

Les enfants jouent tout à fait naturellement, simplement (on assiste malheureusement souvent à l’inverse dans ce genre de film) et paraissent absolument crédibles vis  à vis de leurs personnages respectifs. Alors, oui, on peut tout à fait faire un film réellement drôle, sans passer par l’habituel vulgaire et lourdingue, alors merci Le Petit Nicolas!

Oceanlook.

25
Oct
09

Xidius présente…Risen

Vous êtes troublés par le changement d’heure, votre vie n’a plus de sens parce que lorsque vous pensiez qu’il était 3h00 et bien en réalité il était seulement 2H00, fin bref vous êtes paumés. En plus c’est dimanche, fin de week-end, le boulot qui repointe le bout de son nez, la fatigue, etc… Vous avez envie de vous évader, de devenir quelqu’un d’important, de changer la vie des individus qui vous entourent, de devenir un grand guerrier légendaire dont l’histoire sera contée pendant des siècles par des enfants ébahis devant votre bravoure, votre courage, etc… Et bien sachez que pour « vivre » tout ça, il ne vous reste qu’une seule solution, un bon vieux RPG. Ca tombe bien, il y en a en pagaille en ce moment et voici donc le test d’un de ceux là!

Xidius

23
Oct
09

Scott Pilgrim, le mec le plus cool du monde

Cette semaine, je vais vous parler du mec le plus cool du monde, j’ai nommé Scott Pilgrim. Mais c’est qui celui là? Et bien c’est le héros du comics du même nom, qui pourrait facilement porter la mention « awesome ».
Découvert la semaine dernière pourtant, le volume 1 « Scott Pilgrim’s Precious Little Life » est sorti en 2005.

scottpilgrim_cast

L’histoire : Scott Pilgrim, 24 ans, canadien, mène une vie plutôt tranquille. Il est bassiste dans un groupe de rock, « Bob-Omb » (les petites bombes dans Mario) et sort avec une lycéenne. Jusqu’au jour où une fille vient hanter ses rêves. Il finit par la croiser et là c’est le coup de foudre pour lui. Seulement, pour continuer à sortir avec elle, il doit combattre… ses 7 maléfiques ex.

Et c’est à partir de là où ça devient complétement psyché. Ca commence plus ou moins normalement et on se dit qu’il va devoir battre les mecs dans des défis ou autre. Et quand apparait le premier ex, ils entament un combat à la Dragon Ball.

Le comics est rempli de référence geek, Scott gagne régulièrement des points d’expérience, des objets, a des statuts. Il rêve qu’il est Link, et quand on lui dit « so you guys are items or what? », cet idiot s’imagine les items de Mario (une fleure, un champignon etc.). C’est ultra bien écrit, et c’est juste incroyablement drôle.

scott-pilgrim-cera-wright

Cinq volumes sont déjà paru, le 6ème et dernier volume sort en Janvier 2010. J’ai appris que Milady Graphics a acheté les droits et le premier tome en VF sortira au printemps 2010 (le tout n’étant actuellement disponible que en anglais).

L’excellent Edgat Wright (Hot Fuzz, Shaun of the dead) a eu les droits pour sortir une adaptation ciné l’été prochain… Le projet me laisse plus que sceptique puisqu’il a ici décidé de faire une version live. Au vu des vidéos du tournage, l’apparence des personnages semble être respectée à la lettre, mais l’ambiance du comics sera difficilement adaptable au cinéma, à moins de faire un truc complètement déjanté (ce dont il est capable), mais quand on voit que quand Scott n’a plus d’argent, sa jauge « money » baisse, on se demande comment c’est possible.

20060524scottpilgrim

A mon avis, il faudrait de la musique en midi (lors de ses rêves par exemple) et beaucoup beaucoup beaucoup d’animation. Si Wright n’étais pas attaché au projet, le film n’aurait probablement eu aucun intérêt. Michael Cerra sera Scott et Mary Elizabeth Winstead sera Ramona

cera

Bryan Lee O’Malley (le dessinateur) est derrière celui-ci, ce qui ne peut que nous rassurer.
Si vous êtes à l’aise avec l’anglais, courez donc vous l’acheter, et sinon, le printemps sera là!

Et puis juste pour le plaisir, l’actrice qui va jouer Ramona Flowers

Mary Elizabeth Winstead2

22
Oct
09

Maus, d’Art Spiegelman.

Quoi donc? C’est Xidius qui écrit cet article? Bigor? Trumper? Non non non, une fois n’est pas coutume, c’est bel et bien Oceanlook qui va vous parler de bande dessinée, avec le véritable chef-d’oeuvre, Maus, d’Art Spielgelman, dessinateur américain né en Suède, ayant travaillé pour le célèbre magazine The New Yorker.

Bande dessinée et déportation.

Maus (souris en allemand) n’est tout d’abord une bande dessinée comme les autres. Cette oeuvre dépasse largement le cadre même de la bande dessinée. C’est avant tout un témoignage original, poignant de la Shoah livré par un père à son fils bien longtemps après les lieux. On remarquera la très fine mise en abime du personnage de Spiegelman puisqu’il s’inclut lui-même dans son histoire, son personnage voulant recueillir les propos de son père pour en faire une oeuvre dessinée.

Dans le récit de la vie de Vladek, le père de Spiegelman, se mêle les thématiques de l’époque: inhumanité, déportation, antisémitisme, mais également les relations père-fils houleuses. Le dessin en lui-même est original: les personnages sont des animaux, les juifs des souris, les allemands des chats (et c’est bien connu, le chat chasse la souris). Pas d’hommes, sûrement pour rappeler à tous l’inhumanité de cette période de l’Histoire, mais procédé également utilisé par les nazis qui assimilaient des races avec des animaux.

Plus précisément, sur le style de l’artiste qu’est Spiegelman, on note des pages très sombres, dans une ambiance grise, noire et blanche, un tracé gras, certaines images quasiment brouillonnes, sans aucun doute pour faire allusion à l’incertitude et le trouble de l’époque.

La force de l’oeuvre  de Spiegelman est de ne pas tomber dans la façon dont le sujet est d’ordinaire traité, sans doute trop superficiellement. Maus embarque son lecteur dans des problématiques plus profondes, comme la réelle valeur de l’amitié, que vaut-elle devant la peur de perdre la vie, dans l’enfermement? Autre question, comment peut-on réduire un homme à un état justement inhumain? Comment expliquer les manques de solidarité entre les déportés? Finalement, pourquoi  l’homme, réduit à sa seule idée de survie, ne se préoccupe plus d’autrui…

Maus a reçu le prix Pulitzer en 1992.

Oceanlook, qui remercie Xidius de lui avoir parlé de Maus.




Agenda du mois.

octobre 2009
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031