26
Août
09

La découverte musicale du moment… The Dead Weather

Tentons de combler le trou noir dans lequel est tombé ce bien joli blog et remettons le sur le droit chemin, celui de l’information et de l’actualisation quotidienne, en reprenant ce merveilleux cycle musical qui a déjà ici une journée (et accessoirement une semaine…) de retard ! Et oui, Absolute Zone compte bien vous accompagner pour la rentrée, période légèrement déprimante pour certains (par pour tous heureusement!) et qui à tendance à être légèrement morose. Mais rassurez vous, avec la découverte musicale, vous risquez de vous déchainez dans tous les sens grâce au son ultra défoulant de The Dead Weather !

Ce groupe au nom assez énigmatique ne vous dit peut être rien et pourtant, son casting est tout de même sacrément alléchant en plus de contenir des noms que vous vénérez sûrement… Ce groupe américain fraîchement formé compte en effet en son sein plusieurs noms prestigieux, jugez plutôt : Alison Mosshart tout droit sortie de The Kills pour assurer le chant, le guitariste Dean Fertita (Queens of the Stone Age, rien que ça…) derrière elle, accompagné du bassiste de The Raconteurs, Jack Lawrence, et d’un batteur légèrement connu : Monsieur Jack White, qu’on ne présente plus… Ah tout de suite on veut écouter hein?! Et bah ça tombe bien, le premier album vient de sortir…

Débutant le pas sur un 60 Feet Tall oscillant entre rock et blues crasseux dans lequel la chanteuse démontre un talent à vociférer ses paroles d’un manière assez incroyable (et dans le bon sens du terme), ce Horehound possède une palette musicale variée, comme Hang You from the Heavens, morceau enchaînant phases sensuelles et lourdes grâce à la basse fuzz de Jack Lawrence, qui soit dit en passant se lâche comme une folle sur No Hassle Night, ou encore New Pony et sa guitare plus grasse, tu meurs. On notera la patte du maître White (qui n’est pas crédité sur l’écriture de toutes les chansons, une première…) sur Bone House dans la fougue de Alisson Mosshart, dont le chant globalement saccadé et tortueux rappelle immédiatement l’homme des White Stripes. Passant aussi sur un rock/jazz hallucinogène et schizophrène (3 Birds), l’album se conclue sur l’excellentissime Will There Be Enough Water, délicieuse fin lancinante et qui en ravira plus d’un. Mais surtout, si il devait ne rester qu’un seul morceau sur ce disque, c’est bien Treat Me Like Your Mother, une vraie tuerie au son de guitare cosmique (tiens, le morceau est composé par White, comme c’est surprenant…) et se permettant de déchainer les foules dans son milieu lors d’un passage épique et proprement parfait tant sur la rythmique déchainé que sur le riff de guitare ultra addictif et aboutissant un mini solo, avant de repartir en période de transe épileptique. Bref, The Dead Weather en colle généreusement plein la tronche et possède déjà quelques sacrées cartouches qui ne demandent qu’à être balancées, volume au max. C’est foutrement prometteur et ça fait du bien, alors pourquoi se priver?

Xidius.


1 Response to “La découverte musicale du moment… The Dead Weather”



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

août 2009
L M M J V S D
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

%d blogueurs aiment cette page :