09
Juil
09

Revue de concert : Simple minds

One day we’ll return here when the belfast child sings again

Quoi de mieux qu’entamer cet été de concert par l’immense groupe écossais, Simple Minds. Ils étaient hier soir à lOlympia et j’ai pu les voir pour la deuxième fois.

olympia

Pour ceux qui ne connaissent pas, Simple Minds est un groupe écossais existant depuis 1975. Il est mené par Jim Kerr, le chanteur, Charlie Burchill à la guitare, Eddie Duffy à la basse, Mel Gaynor à la batterie et Andy Gillepsie aux claviers. Leur chanson la plus connue reste Don’t you (forget about me)

Le concert s’est ouvert hier sur The Silencers (groupe aussi écossais des années 85) qui fut une excellente surprise, puis, ils ont laissé place à Simple Minds.
Et c’est parti pour pas loin de 2h30 de folie. On sent que le groupe est vraiment soudé et il y a une réelle complicité avec le public. Mais surtout, Jim Kerr est incroyable. A 50 ans, malgré sa petite bedaine, il saute, court, danse, fait des acrobaties et parfois même le grand écart, il a une pêche extraordinaire et nous la transmet (le public français était étonnamment en forme).

Sans titre-1

Les Minds n’hésitent pas à alterner nouveaux titres (le dernier album Graffiti Soul est sorti en mai) et morceaux cultes le tout dans une cohérence parfaite donnant alors un concert magique (j’ai eu tous les morceaux que je voulais entendre, j’étais donc comblé), les chansons de Graffiti Soul s’intégrant parfaitement avec les titres cultes que l’on connait . Je n’ai évidemment rien à redire sur la performance artistique et musicale du groupe, qui utilise la même recette depuis 30 ans, et depuis 30 ans, ça marche! J’ai aussi beaucoup apprécié la mise en avant de la guitare électrique (plus en accord avec le dernier album) par rapport aux versions studios. Certes, certains pourront toujours dire qu’ils ont pris un coup de vieux (à raison) ou que le son de l’Olympia était mauvais (pas pour moi en tout cas, j’ai dû être bien placé), reste que Jim Kerr et sa bande malgré leur cinquantaine avancée gardent une force d’esprit absolument incroyable et une énergie nous entrainant avec eux au fil des chansons. On retiendra la sublime version d’une des plus belles chansons au monde (et je pèse mes mots), Belfast Child, j’en frissonne rien qu’en y repensant, et la présence de nombreux morceaux de New Gold Dream.

Sans titre-2

Simple Minds est un groupe taillé pour la scène, clairement, et surtout, Simple Minds est éternel. Je vous laisse avec la setlist et un live de Belfast Child.

setlist

Moscow Underground
Stars
Rockets
See the Lights
I Travel

Waterfront
Hypnotized
Stay Visible
Different World
Don’t you (forget about me)
Big Sleep
Promised you a miracle
Hunter & the Hunted
New Gold Dream
Glittering prize
Someone Somewhere
Alive and kicking

Home
Belfast Child

Sanctify

This is it
Ghostdancing

Merci à Bruno pour les photos (son album est là)


1 Response to “Revue de concert : Simple minds”


  1. 1 Véro
    13/07/2009 à 19:08

    Moi aussi je les ai vus pour la 2ème fois. La 1ère c’était il y a 15 ans au Zénith de Toulon qui contenait des milliers de personnes. J’étais assez loin de la scène mais ça déménageait. Cette fois-ci il y a 2 jours à Istres dans une arène où je pouvais approcher le groupe sans problème. 2 belles heures des Simple Minds, presque dans l’intimité, mais une ambiance de folie où on pouvait sauter, danser et chanter à tue-tête. Le groupe écossais a assuré comme d’habitude. Merci !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

juillet 2009
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

%d blogueurs aiment cette page :