15
Mai
09

Incontournables des 90’s…Achtung Baby

En retard cet article est, mais le voilà tout de même et attention parce que là, on s’attaque à un mythe en puissance. Non parce que c’est bien gentil de parler d’albums incontournables et de musiciens très inspirés mais parfois, il est bon de taper dans des groupes controversés de nos jours et que les « amateurs » de musique un tantinet underground aiment démollir sans raison et surtout sans connaître véritablement. Non, aujourd’hui on s’attaque à du lourd, à un groupe qui a plus de 30 ans de carrière, qui a eu une influence monstrueuse et qui est considéré par beaucoup comme l’un des derniers diplodocus du rock. C’est, non sans fierté, que nous allons évoquer le chef d’oeuvre Achtung Baby de cette légende appelée U2.

1991. U2 est alors l’un des groupes les plus connus au monde et ce grâce au succès du chef d’oeuvre The Joshua Tree. Cependant, le plutôt controversé Rattle and Hum pousse les 4 irlandais à se remettre en question. Et quelle remise en question! Décidant de changer de style musical et de tourner leur son vers de nouvelles directions, le groupe irlandais prit alors une décision auquel personne ne crût : un virage à 180° et une révolution dans la musique du groupe qui pourtant avait déjà énormément évoluer. Fin 1991, The Fly envahi les ondes radios et une seule certitude : le U2 nouveau est arrivé, avec ce fameux Achtung Baby

Une fois le disque démarré, on entend un son de guitare brouillé et assez brutal. Les gens de l’époque pensaient que le disque était rayé lors de la première écoute mais non, c’est le son expérimental de Zoo Station, directement inspiré par une station de métro de Dublin. (et ouais…) Après ce premier choc n’ayant rien à voir avec le U2 du passé à cause d’un son plus industriel et d’une construction de la chanson étonnante, basée avant tout sur ce fameux riff d’introduction et un Bono à la voix presque robotique, la seconde surprise vient avec Even Better Than the Real Thing, morceau de rock inspiré par les Rolling Stones et à la production définitivement inspirée par une musique occidentale, notamment David Bowie dont l’influence ne fait aucun doute. Troisième titre et c’est le cultissime One, ballade déchirante dans laquelle Bono raconte la séparation d’un couple et celle d’un homme et de son fils atteint du virus du SIDA. Une grande chanson émouvante et forte sur la différence, qui fut notamment élue meilleure chanson de tous les temps par le magazine Q. Après un démarrage sur trois grands morceaux, le disque continue avec Until the End of the World, excellent titre sur le thème de la tentation construite autour d’un riff unique de The Edge au son atmosphérique et séduisant, notamment grâce à l’excellent mixage de ce producteur génial qu’est Flood. Des riffs de guitare incroyables, l’album en compte d’autres avec notamment The Fly, puissant titre industriel sublimé par le chant du guitariste lors des refrains ou encore Mysterious Ways, chanson sensuelle au groove immédiat et nourrie aux influences orientales, avec un son de guitare encore une fois unique et aux résonances parfois funk. Il ne faut pas en oublier pour autant l’incroyable Acrobat, titre féroce et cynique dont la puissance monte crescendo inspiré par le Working Class Hero de John Lennon, référence citée par le guitariste irlandais et il serait outrageant de ne pas parler de la magnifique Ultraviolet (Light My Way), morceau épique abordant les thèmes de la jalousie et de l’infidélité, ni de la sombre Who’s Gonna Ride Your Wild Horses, titre quasi rédempteur parlant d’amour perdu. Et si enfin la très belle Tryin’ to Throw Your Arms Around Your Arms sonne comme une pause joyeuse dans un disque aux thèmes très sombre et So Cruel, résolution admettant la part de sacrifice nécessaire par amour, enfonce le sérieux et le désespoir d’un disque loin d’être joyeux, il se clôt sur une perle, la sublime Love is Blindness, autre ballade atmosphérique et bouleversante.

Disons le clairement, Achtung Baby est un pur chef d’oeuvre, complexe, sombre et qui prouve une nouvelle fois que la prise du risque a du bon. Comme le décrit The Edge, « Achtung Baby est le son de quatre types en train de scier le Joshua Tree » et il est vrai que décrire rapidement ce disque est quasi impossible. Le boulot de production par Eno, Lanois & Flood est juste hallucinant et donne à l’album un son unique, indescriptible et porteur d’un renouveau total tout en gardant la patte du groupe. Défi titanesque relevé avec brio, cet album marque une grande date dans l’histoire du rock’n roll (élu 62ème meilleur album de tous les temps par le magasine Rolling Stone) tant par la surprise qu’il provoqua que par l’influence phénoménale qu’il engendra et qui se répercuta notamment chez Radiohead. Un succès qui continua avec une tournée tout aussi innovante, le colossal ZooTV Tour qui marqua à son tour les esprits devant son ampleur démesurée et son innovation constante, ce qui continua de caractériser la musique dans leurs deux albums suivants, les tout aussi géniaux Zooropa & Pop. Pour ceux qui doutent encore du génie de U2 et pour tous les autres : un incontournable de l’histoire de la musique.

Xidius.


1 Response to “Incontournables des 90’s…Achtung Baby”


  1. 19/05/2009 à 21:52

    Hey I think this blog is really interesting :)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


Agenda du mois.

mai 2009
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

%d blogueurs aiment cette page :